Elections étudiantes, mêmes procédés, même mascarade…

Mardi 2 février ont eu lieu à l’Université Blaise Pascal les élections pour les représentant-e-s étudiant-e-s dans les conseils centraux, comme tout les deux ans… Les conseils centraux? Le Conseil d’administration (depuis la LRU on est passé de 12 à 5 élu-e-s étudiant-e-s, à la place on a des patron-ne-s nommé-e-s par la Présidente-militante à la CFDT…), le Cévu (conseil qui donne les orientations au CA), le Conseil scientifique et le Conseil de gestion. Ce n’est pas la première fois qu’on assistait à ce truc bizarroïde…

Tout d’abord, il faut savoir que la très grande majorité des étudiant-e-s n’en a rien à taper… En effet, le record de participation à l’UBP date d’il y a deux ans… 13% de participation. Pourtant c’est pas faute d’essayer: serviettes au RU avec un rappel des élections, gigantesques affiches « Je vote et toi? » et flys du même acabit. Et puis surtout, les syndicats étudiant, là on s’approche du sublime. Mais avant d’y revenir, pourquoi s’abstenir?? Un, ces conseils ont un seul rôle, assurer le vote des lois ultralibérales et le renvoi des sans papiers de temps à autre. Deux, si par exemple le CA se prononce contre la LRU, c’est pas grave, c’est le rectorat qui prend en charge… Trois, crées après mai 68, ces conseils permettent de présenter un simulacre de démocratie: la preuve y’a même des syndicats étudiants (donc supposés « de gôche » qui siègent)! Un grand moment pour tout syndicat, surtout que ça fait des subventions… Et même mieux: les élu-e-s des conseils votent ensuite pour des élu-e-s au Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Et là, c’est 15000 euros…l’élu-e!! Tu m’étonnes qu’il faut y aller (par contre pour rénover les facs c’est autre chose-les Cézeaux tombent en ruine malgré moultes promesses).

Du coup, le jour des élections, on voit arriver des gens des BN de chaque syndicat, appelé-e-s à la rescousse pour accompagner le/la pauvre étudiant-e jusqu’à l’urne. Et ça s’insulte, se chambre, se menace, parfois se violente (Le Havre…). Tout est bon! Et à Clermont on pouvait « choisir » entre qui et qui????

Le MET (Mouvement des Etudiants)nouvelle forme de l’UNI et autres assos. L’UNI est le descendant de SAC,une orga d’extrême droite dont les ratonnades faisaient parti du folklore. On passera sur son glorieux passé (violences, chants nazis à Paris, slogans de la Waffen SS-comme à Clermont par un de ses militants du BN-campagne « PACS=mariage gay » ou « Français et fier de l’être! »…). Ses statuts sont clairs: antimarxisme, antianarchisme, antiféministe, anti écologistes politisé-e-s, homophobie (j’invente rien là). Et enfin « la fac n’est pas une démocratie et ne doit jamais le devenir(…) il faut dégager des élites ». Aujourd’hui, bouffe dans la main à Sarkoléon premier mais Marine c’est bien aussi. Pour info, on les voit jamais à l’UBP, sauf aux élections…

La Cé (Confédération Etudiante). C’est la CFDT jeune, crée lors du CPE. Elle est pour toutes les lois, se veut une réaction à l’UNEF (en pire). Elle existe pas ici, du coup un bureaucrate a passé trois semaines à passer trois semaines à trouver des gens pour remplir ses listes. Se revendique de Pelloutier (sans commentaires) pas pour la destruction du capitalisme mais pour l’indépendance syndicale…

L’UNEF forcémment. Ici la TUUD,  tendance et donc caution gôchiste du syndicat pion du PS. La consigne interne du NPA, du propre aveux de militant-e-s besancenoistes de Nancy est de s’y rendre. Ne remet pas en cause les conseils, s’autoproclame de lutte. Aussi pourri que la tendance majoritaire de l’UNEF.

A ça on rajoute le BDE dont le but est de faire des affiches ultra sexistes et des soirées à la B.Box. SUD Etudiant-e n’a pas présenté de liste. Pas par refus du syndicat, mais liste déposée trop tard. On croyait que ce syndicat était pour une fac autogérée…

drapeaurougeetnoir1195514680.png

 

 

 

Le jour J (et la veille également) on a diffé un tract anti élections et pour une fac autogérée et libertaire avec l’aide d’un compagnon toulousain de la CNT AIT et de passage dans le coin. On a également tenu une table de presse. L’UNEF-NPA était fou de rage, on s’est fait insulté à plusieurs reprises (même de fachos), comme quoi on faisait le jeu de la droite, qu’on y connaissait rien. Ils/elles se sont bien moqué-e-s de nous. Le MET est venu dire qu’on étaient bien bêtes quand même c’est normal que des gens crèvent de faim et que d’autres gagnent des milliards. Bin voui! On leur a fait comprendre de nous lâcher, on parle pas avec des ennemis de classe. La Cé nous a fait marrer aussi. On a vendu quelques livres, et des étudiant-e-s sont venu-e-s comprendre notre point de vue. Il y a même un militant de SUD qui nous a dit qu’on avait raison finalement (la Révolution est en marche!!).

Résultat: 5% de participation! L’UNEF à plus de 50% (comme quoi le jeu de la droite…). On a gagné. Enfin sur ces 95% rares sont celles et ceux qui se sont abstenu-e-s pour les mêmes raisons que nous… Mais ça prouve que personne ne fait confiance aux syndicats et autres carriéristes…
vote8ma.jpg

 

 

Des étudiant-e-s

0 commentaires à “Elections étudiantes, mêmes procédés, même mascarade…”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

lyceededemain |
alternativewittenheim |
Section cantonale de La Gra... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RESISTER, S'INSOUMET...
| Europa Linka
| AGIR ENSEMBLE