Archives pour avril 2010

En mémoire de nos compagnons, mort a Pétain et sa fête du travail !

En mémoire de nos compagnons, mort a Pétain et sa fête du travail ! haymarket_thumb%5B1%5DLe samedi 1er mai 1886, à Chicago : cette date, fixée par les syndicats américains et le journal anarchiste « The Alarm » afin d’organiser un mouvement revendicatif pour la journée de 8 heures, aura des conséquences inattendue pour la classe ouvrière internationale. La grève, suivie par 340 000 salariés, paralyse près de 12 000 usines à travers les USA.
Le mouvement se poursuit les jours suivants. Le 3 mai, le meeting qui se tient près des usines McCormick donne ensuite lieu à des affrontements avec les vigiles privés qui protègent les « briseurs de grève ». La police appelée en renfort tire sur la foule, provoquant la mort de deux ouvriers.


Le 4 mai, tout Chicago est en grève et un grand rassemblement est prévu à Haymarket dans la soirée. Alors que celui-ci se termine, la police charge les derniers manifestants. C’est à ce moment-là qu’une bombe est jetée sur les policiers, qui ripostent en tirant. Le bilan se solde par une douzaine de morts, dont sept policiers. Cela déclenche l’hystérie de la presse bourgeoise et la proclamation de la loi martiale. La police arrête huit anarchistes, dont deux seulement étaient présents au moment de l’explosion. Mais qu’importe leur innocence ; un procès, commencé le 21 juin 1886, se clôt le 20 août par sept condamnations à mort. Malgré la mobilisation internationale, quatre seront pendus le 11 novembre 1887 (Louis Lingg s’étant suicidé la veille, dans sa cellule).


Trois ans plus tard, en juillet 1889, le congrès de l’Internationale Socialiste réuni à Paris, décidera de consacrer chaque année la date du 1er mai : journée de lutte à travers le monde.
Le « 1er mai » sera d’abord récupéré par les bolchéviques, puis par les nazis, et enfin par le régime de Vichy (en France), qui le transformera en « Fête du travail », sans jamais réussir totalement à lui enlever son origine libertaire.

 

Quelle soit interdite où fériée, cette journée de luttes internationale puise son origine dans l’histoire du mouvement anarchiste, ce qui, au-delà des simples revendications, lui confère cette quête d’émancipation et de liberté du prolétariat.


1e mai, ni dieu ni maître ni CGT

 

1mai06.jpg

 

Bin voilà, encore un premier mai. On va fêter le travail. Bravo, c’est ingénieux. Rappelons que le 1e mai « fête du travail » c’est Pétain. Rappelons qu’à l’origine, c’est une journée de lutte internationale contre le capitalisme, à la mémoire des « Martyrs de Chicago », anarchosyndicalistes et ouvriers. Albert Parsons, August Spies, George Engel, Adolph Fischer (tous pendus), Michael Schwabb, Samuel Fielden (prison à vie) et louis Lingg (« suicidé » dans sa cellule). Accusés d’avoir porté une des plus grandes luttes du prolétariat américain… un 1e mai 1886.

    Depuis, le 1e mai est une journée de grève partout, en souvenir, une journée de lutte de classe. En France, non. On fête le travail. Entre les lignes, on fête l’exploitation non ? Tout les ans, même rangaine. Une intersyndicale à géométrie variable. Cette année, c’est UNSA, CFDT, CGT, FSU et Solidaires (SUD). Pas bien les retraites (ah bon? UNSA et CFDT sont pour, CGT pas contre, quand aux autres c’est l’ancien système, réformons ensemble le capitalisme !), faut manifester, des fois, faire grève une matinée, que le patronat nous écoute. C’est si facile la lutte des classes. Et pis la gôche sous toutes ses formes, des sociaux-démocrates aux communistes. Du PS au NPA, en passant par les Verts ou LO. Et dans l’unité s’il vous plaît. Le pire, c’est que même des anarchistes défilent unitairement… 

    L’an dernier, je m’en rappelle. Une minorité d’entre nous a accepté la mascarade (le G8 syndical, de CGC à SUD nous ont fait passé ça pour une…grève). Y’avait plus de monde qu’à l’habitude, suite aux grandes journées du 29 janvier et du 19 mars. Faut dire qu’en bon pacificateurs-trices de la paix sociale, et satisfait-e-s de deux journées de grève générale…en 2 mois, le G8 syndical a décidé de faire attendre. De calmer. De fatiguer la classe en lutte. De négocier. Depuis? Rien n’a changé, c’est même pire. Merci Thibault, merci Chéreque, merci Mailly et autres chefs syndicaux.

   L’an dernier, on a voulu faire un discours. Pour rappeler à ces braves gens de la CGT et consort un peu d’Histoire. On nous a dit non. Que les anarchistes, on était une secte. Et que si on parlait, pourquoi pas laisser parler les scientologues (si si je vous jure c’est le boss de la CGT qu’a dit ça, ça nous apprendra à vouloir discuter avec les descendant-e-s de Staline). 

    Cette année c’est fini. On y retournera pas. On défilera pas avec la gôche. On les regardera passer. On se dira que si la crise est pas prête de s’arrêter, la paix sociale est assurée.

   En mémoire malgré tout des compagnons tombés il y a 124 ans, en mémoire de Lambros assassiné par les flics il y a deux mois à peine, on aura une pensée pour toutes celles et ceux qui luttent obstinément contre l’Etat et le capital, et leurs valets.

   Ni dieu ni maître, défaites le travail.

actiondirecte.jpg
 

Des journaflics frappent encore : « L’ultra gauche à l’école grecque »

France Info, 28 avril 2010 – 07:11

Le plus de France Info ce matin est consacré à ces Français, issus de la mouvance anarchiste qui se rendent régulièrement en Grèce. Là bas, leurs homologues de l’ultra gauche leur enseignent les méthodes de guérilla urbaine.

Ce sont les services de renseignement français, les policiers de la DCRI, (les ex RG) qui se sont intéressés de près à ce phénomène.

L’un des éléments déclencheurs, ce sont les violences qui se sont produites à Poitiers en octobre 2009.
Et puis il y a eu ces derniers mois les dégradations de DAB, attribués là aussi, à la mouvance anarchiste.
Depuis, les policiers se sont aperçus que des militants de l’ultra gauche se rendaient régulièrement à Athènes notamment. Lors de perquisitions, ils ont mis la main sur des documents qui prouvent qu’ils ont séjourné en Grèce.
Si les Français s’intéressent aux Grecs c’est notamment parce qu’ils ont une culture de l’affrontement.

Exarchia, le “QG” des militants de l’ultra gauche

Exarchia, un quartier situé au nord-est d’Athènes, non loin du parlement. C’est là, à deux pas de l’Ecole polytechnique que sont parties les violences après la mort du jeune Alexis tué par la police en décembre 08.
Ce quartier bohème est certainement le plus politique d’Athènes. Il y a des affiches partout sur les murs défigurés par des tags, des graffs vengeurs…“policiers cochons, assassins”…Voilà en gros ce que l’on peut lire. Des drapeaux noirs sont accrochés sur la devanture de certains bâtiments. Certaines vitrines portent encore les traces d’une explosion à la bombe.
A Exarchia, on trouve aussi des rues piétonnes et arborées, des cafés branchés, des maisons d’édition, des artistes. Le quartier sert aussi de refuge aux toxicos, et des partis d’extrême gauche y ont leur siège.

Ces “koukoulofori” comme on les appelle en Grèce, les cagoulés en français, ne constituent pas une organisation structurée, mais ils maîtrisent les techniques de la guérilla urbaine, ce qui les rend redoutables. C’est exactement cette expérience là que recherchent les Français.

Des messages sont souvent publiés sur des sites d’ultra gauche. Lundi 12 avril dernier, 70 personnes ont été arrêtées dans le quartier d’Exarchia. Des appels pour exiger leur libération ont été diffusés sur internet, en France notamment…

Ce mercredi, à Athènes, c’est le procès en appel de Giannis Dimitrakis. Cet anarchiste avait été interpellé par la police après le braquage d’une banque à Athènes. Des actions de solidarité internationale ont été lancées, notamment en France.

Au moment de l’affaire de Tarnac ( les lignes TGV sabotées), la police avait appris que le principal suspect avait séjourné à Thessalonique. A l’époque, les enquêteurs se demandaient bien pourquoi il y avait séjourné…

 

 

Des journaflics frappent encore : Nicolas Poincaré  c’est permis à la fin de cette rubrique d’ajouter: « Maintenant on le sait ! » ce qui constitue en l’état, une atteinte à la présomption d’innocence de Julien Coupat et des inculpés de Tarnac.

Si le rôle des journaleux est d’informer , il n’est surement pas celui de se poser en juge, ou d’apporter des conclusion sans avoir de preuve sur les faits annoncés.

Je ne suis pas légaliste, mais si j’étais  l’avocat de julien…..

 

 

Sur les décombre du plein emploi

9 Pôles emploi et 6 boites de coaching occupés à Brest, Paris et Rennes 

Mercredi 21 Avril, des manifestants ont pris la parole lors de l’émission “L’objet du scandale” sur France 2 pour appeler à la grève des chômeurs et des précaires contre les politiques de l’emploi, le contrôle des ayants droits et la société entreprise à partir du lundi 3 Mai prochain.

Jeudi 22 avril, dans la cadre d’une journée d’action coordonnée dans plusieurs villes, des chômeurs, des intermittents et des précaires ont occupés 9 Pôle Emploi à Paris (dans le 10e, passage Dubail, le 11e, rue de Malte, Cité Griset, rue du Moulin Joly, rue Amelot, rue Pétion, rue des Nanettes, le 19e, avenue Jean Jaurès, rue de l’Ourcq).

Des informations sur les droits des chômeurs et l’appel à la grève des chômeurs et précaires ont été apposés sur les panneaux d’affichage destinés aux collectifs tout en conversant avec les agents et allocataires présents.

Le service public porte la matraque, l’agence de placement traque les sans papiers, silence dans les rangs.

Les échanges avec les agents étaient souvent monopolisés voire empêchés par des membres de la direction. Dans deux Pôle Emploi, les consignes nationales en cas d’« envahissement » ont été mises en oeuvre (tout ça pour une diffusion de tracts et un pique nique) : dans ces deux antennes les directeurs ont imposé aux agents de cesser l’accueil et leur ont demandé de s’éloigner des dangereux chômeurs tout en appelant à leur secours une police qui ne n’avait pas toujours suivi le petit cortège de ces visiteurs fâchés avec la concurrence.

Questionnés sur l’utilisation des lampes bleues qui servent à vérifier les papiers des allocataires ayant l’air étrangers, ce qui permet d’identifier des sans papiers qui viennent ouvrir leurs droits au chômage après avoir cotisé pour les dénoncer à la préfecture, certains agents étaient fiers de dire qu’ils ne l’utilisaient pas. En revanche, le directeur adjoint du Pôle Emploi Dubail, désireux de prendre en main un personnel rétif à l’application de cette mesure en a revendiqué l’utilisation avant de dire que la pratique du contrôle d’identité est prise en compte dans l’évaluation des agents.

Heureusement, d’autres rencontres ont eu lieu, notamment avec une précaire solidaire qui a commencé un CAE (contrat d’accompagnement vers l’emploi) pour la brève campagne de vaccination contre la grippe H1N1 et qui, comme tant d’autres dans son cas, termine son contrat à trier les courriers chez Pôle emploi.

Alors que l’on programme l’exténuation des salariés jusqu’à a une improbable pension de retraite, alors que l’on brandit à nouveau la menace d’une suppression des allocations familiales pour absence à l’école, alors que Sarkozy extrémise l’offre raisonnable d’emploi en promettant à des chômeurs en fins de droits une allocation conditionné par l’obligation de prendre le premier emploi proposé, multiplions les actions dans les Pôle Emploi, les CAF, institutions de gestion de la précarité et ailleurs.

Rdv mercredi 28 avril à 11h, place de la République, terre-plein central

Rdv lundi 3 mai, à 11h, place de la République, terre-plein central


Action contre les boîtes de coaching à Brest

Récit des actions contre les boîtes de coaching qui pullulent sur le port de Brest.

Ce matin, un petit groupe de personne a rendu visite, comme il l’avait annoncé, aux boîtes de coaching qui pululent sur le port de commerce de Brest. A notre arrivée la première boîte (CRIT interim) ferme sa porte a double tour (terrorisé par la banderole apparemment) mais le collectif trouve une porte derrière et annonce aux profiteurs des actuelles politiques de l’emploi qu’ils sont en plein dans notre viseur. Les deux employées nous avouent qu’elles s’y attendaient parce qu’elles ont vu les copains à la télé, elles précisent que “c’est sûr ça va péter” alors que nous partons.

La petite troupe se dirige ensuite vers le CLPS, une discussion s’engage avec le directeur “qui ne fait pas de politique en dehors des urnes”… La palme revient à Catalys où une manageuse pas cool du tout qui semble tout droit débarquée d’un stage de com’ aux States nous reproche “d’être toujours dans le négatif” visiblement on ne parle pas de la merde ambiante dans les formations de Catalys (fun attitude oblige).

Ces visites nous ont renforcé, le 3 mai ça va chier.

Des gens du collectif en marche contre l’injustice sociale à Brest


À Rennes le même jour, trois boites de coaching et une plate forme du 39 49 de Pôle emploi ont été occupées. Comme dans d’autres villes, les rennais diffusent massivement : Pourquoi une grève des chômeurs ?

Le compte rendu de la journée à Rennes

Appel aux précaires : faisons de la grève du 3 mai le début d’une lutte prolongée

Appel de la coordination des collectifs de chômeurs et précaires : tous en grève lundi 3 mai !

Se joignent à l’appel a la grève à partir du 3 mai : le comité CGT des chômeurs rebelles de Lorient, Les CAFards] de Montreuil, la Coordination des intermittents et précaires (idf), le Mouvement des chômeurs et précaires en lutte de Rennes, le Collectif précaires de Tours, le Collectif brestois en marche contre l’injustice sociale, le Comité contre le harcèlement des institutions totalitaires de Nantes, …

Pour contacter la coordination : Hexagonalchomeurs Svs boum.org

Thèses sur la grève des chômeurs et précaires. Plaidoyer pour une coordination politique des gestes de désaffection envers l’économie

Nous préférons… une grève des chômeurs – CAFards de Montreuil


La coordination des intermittents et précaires est menacée d’expulsion, signez, faites signer, la pétition en ligne en défense de l’existence de la Cip :

Nous avons besoin de lieux pour habiter le monde

Face aux institutions, radiations, comptes et mécomptes, patrons, ne restons pas seuls :

Permanence CAP (pour les intermittents) : cap Svs cip-idf.org

Permanence précarité (pour les autres) : permanenceprecarite Svs cip-idf.org

Appel à soutien aux incarcérés des émeutes de Villiers-le-bel

Nous relayons ici un appel à soutien aux incarcérés des émeutes de Villiers-le-bel. Cet appel fait suite à différentes rencontres qui ont eu lieu au cours de l’année passée entre, notament des participants aux comités de soutien aux neuf de Tarnac et les amis et proches des quatres personnes de Villiers-le-bel incarcérées préventivement depuis deux ans et demi.

Le temps est court avant le début du procès, il ne reste que quelques semaines pour tenter de créer un contexte qui laisse entendre autre chose que la version des flics et du gouvernement.

Merci de faire suivre cet appel à vos contacts, réseaux sociaux, sites… Toute initiative de votre part est plus que bienvenue.

+ d’infos

Grève de la faim au CRA de Lyon

La grève a donc commencé depuis 4 jours. Elle est a priori suivie par

une large majorité. Pas de texte de revendications précises, volonté de

faire bouger la Préfecture, attente de mobilisation depuis l’extérieur

par le biais des journalistes notamment mais tout soutien semble être

le bienvenu. Leur détermination semble forte, due au ras le bol de la

situation (des situations individuelles), présence de bébés dans le CRA

par exemple. Les situations personnelles ont menée à cette mobilisation

générale.

 

On peut espérer que ca prenne de l’ampleur, le fait d’appeler le CRA

régulièrement peut donner de la motivation, en attendant qu’on

s’organise dehors. Voici les numéros de cabines:

 

04,72,23,81,37

 

04,72,23,87,35

 

04,72,23,86,42

 

04,72,23,83,75

 

04,72,23,81,03

 

04,72,23,82,63

 

04,72,23,82,69

 

04,72,23,83,55

 

  www.fa-heropelyon.fr.gd

C’est l’arabe qui cache la forêt

A quelques jours du 1er Mai, avec ses traditionnels cortèges de manifestations, de la grêve des chômeurs, pendant le démantèlement du service publique, la préparation de nouveaux impôts, de nouvelles expulsions de sans papiers …. en attendant la coupe du monde de foot, il faut masquer l’échec de la politique Sarkoléonienne et occuper le devant de la scène médiatique, en faire un grand jeu de Loi.

 

C'est l'arabe qui cache la forêt

 

 

 

 

 

Garzon Vs Franco, ou la justice version espagnole

 

Garzon Vs Franco, ou la justice version espagnole

 

Des dizaines de milliers d’Espagnols ont manifesté samedi 24 avril dans une vingtaine de villes du pays, mais aussi à l’étranger, pour soutenir le juge Baltasar Garzon qui est poursuivi pour avoir voulu enquêter sur les crimes amnistiés de la période franquiste. Il risque 20 ans d’interdiction d’exercer son métier de juge.

 

« Garzon, l’Espagne est avec toi », c’est ce que dit l’un des principaux slogans de la manifestation. Derrière des intellectuels et des célébrités du spectacle, ils sont venus en masse apporter leur soutien au célèbre juge Baltasar Garzon, célèbre, mais sur le point d’être suspendu de ses fonctions pour avoir osé mettre en procès le régime franquiste.

« C’est le monde à l’envers, dit un autre slogan, un juge honnête et courageux est assis sur le banc des accusés par des corrompus et par des fascistes ». Ce qui est en jeu, disent les manifestants, va bien au-delà de la carrière de Garzon, ce qui est en jeu ce sont les crimes franquistes qui n’ont jamais été jugés. Or si Garzon est suspendu, disent-ils, alors l’impunité de ces crimes demeurera à jamais.

On a donc assisté à un soutien à un homme, Baltasar Garzon, mais aussi et surtout à un hommage à toutes les victimes anonymes de la dictature de Franco.

 

 

Grèce : manifesations et débuts d’affrontements contre le recours au FMI

(Le 24 avril 2010)
 

Les tensions s’accentuent en Grèce

nouvelobs.com, 24/04/10 10:44

La décision des autorités de solliciter l’aide européenne et du FMI a provoqué un tollé au sein de la gauche qui s’est soulevée à Athènes avant d’être dispersée par des gaz lacrymogènes.

La police grecque a utilisé vendredi 23 avril des gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants de gauche qui protestaient dans le centre d’Athènes contre des mesures d’austérité, a rapporté la police.

Quelque 2.500 personnes participaient à une manifestation organisée après l’annonce par le Premier ministre George Papandreou de sa décision de demander le déclenchement d’un mécanisme d’aide de l’Union européenne et du Fonds monétaire international destiné à sortir le pays de ses problèmes de dette.

« FMI go home »

« Le capitalisme doit payer pour la crise », « FMI go home » proclamaient les banderoles des manifestants.

A Athènes, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant l’Université puis ont marché jusqu’au Parlement et au siège de la Commission européenne. Des affrontements ont eu lieu brièvement avec la police qui gardait le bâtiment de la Commission.

« Un petit groupe de manifestants a tenté de franchir un cordon empêchant le cortège d’atteindre les bureaux de l’Union européenne à Athènes et la police les a dispersés à l’aide de gaz lacrymogènes », a déclaré un policier sous le sceau de l’anonymat.

L’opinion pourrait lâcher le gouvernement

A Thessalonique (nord du pays), environ 300 personnes ont manifesté et un distributeur de billets de banque a été vandalisé.

Le gouvernement grec a joui jusqu’à présent d’un soutien fort de l’opinion. La situation pourrait toutefois changer si la Grèce se voit imposer par l’UE et le FMI des mesures d’austérité supplémentaires pour réduire son déficit en contrepartie de l’aide promise.

Grèce : manifesations et débuts d’affrontements contre le recours au FMI rien
rien
Suivant

rien
rien
rien
rien


fmi1

Manif contre le FMI, 23 avril 2010

fmi2

Manif contre le FMI, 23 avril 2010

 

Protéger (l’argent), Servir (l’Etat)

En lien la vidéo qui fait débat, sur les violences policières en banlieue. Bien évidemment, on s’attend à ce que Sarkoléon, relayée par l’extrême droite, parle de « racailles ». On remarque sur la vidéo que ce sont les « racailles » qui ont commencé, et qui menacent les gardiens de l’ordre avec une arme… (TF1 sort de ce corps!)

 

http://www.rue89.com/2010/04/20/trembla … ale-148196


1234

Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

lyceededemain |
alternativewittenheim |
Section cantonale de La Gra... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RESISTER, S'INSOUMET...
| Europa Linka
| AGIR ENSEMBLE