Un point de vue anarchosyndicaliste

     La couleur est annoncée, en Grèce comme ici, celles et ceux qui doivent payer les erreurs du système restent les mêmes, c’est à dire nous. Le gouvernement a annoncé le calendrier des retraites : il présentera le texte début juillet, au moment des vacances, et après le congrès de la CFDT. Les syndicats institutionnels se sont tous mis d’accord: plutôt que de chercher à mobiliser, ils se sont servis du premier mai comme excuse pour ne rien faire, rappelons-nous l’an dernier, ils nous avaient déjà servis la même soupe.

    Pendant ce temps, les salariés de France Télécom tombent toujours des fenêtres ou des ponts et les méthodes de management qui tuent dans les entreprises se généralisent dans la Fonction Publique. Les même, qui cautionnent le système et ont débloqué des milliards pour sauver les banques, viennent nous expliquer que c’est la crise et que les Etats sont ruinés, qu’il faut que nous nous serrions la ceinture et que nous fassions le deuil des retraites, car il faut bien que les Etats soient solvables…auprès de ces mêmes banques.

    Et les chômeur-euses sans aucun droit sont de plus en plus nombreux-euses, la précarité est devenue la norme tandis que le système capitaliste  délirant continue à broyer les êtres et la planète sans faillir.

     Les politiques et les syndicats institutionnels ne proposent aucune solution pour affronter cette réalité; plus qu’inutiles, ils font partis de l’Etat et font tout pour maintenir ce système d’exploitation inique. Tout ce que nous pouvons attendre des dirigeant-e-s, politiques, économiques, médiatiques et syndicaux, ce sont de nouvelles mesures pour nous saigner et de doux mots pour maintenir l’apathie.

    Pourtant la Grèce se révoltent et les anarchistes sont bien présent-e-s. Seule la disparition de l’Etat, du système capitaliste et la construction d’une société autogestionnaire et libertaire peuvent nous fournir des perspectives viables. Seule une lutte des classes autogérée, internationale et sans concession peut nous permettre d’y accéder. Les temps sont durs, nous devons nous serrer les coudes et organiser la solidarité. Pas de justice sociale sans liberté, pas de liberté sans justice sociale !

Vive la résistance populaire autonome !

Vive la lutte des classes !

Vive l’anarchie !

                                                                                                               CNT-AIT

0 commentaires à “Un point de vue anarchosyndicaliste”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

lyceededemain |
alternativewittenheim |
Section cantonale de La Gra... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RESISTER, S'INSOUMET...
| Europa Linka
| AGIR ENSEMBLE