• Accueil
  • > Non classé
  • > INCINERATEUR: POURRITURE DE L’INDUSTRIE, INDUSTRIE DE LA POURRITURE !

INCINERATEUR: POURRITURE DE L’INDUSTRIE, INDUSTRIE DE LA POURRITURE !

             INCINERATEUR: POURRITURE DE L'INDUSTRIE,  INDUSTRIE DE LA POURRITURE ! 36461         NON A L’INCINERATEUR DANS LE PUY DE DOME !

On nous en a parlé, il a été recalé, le projet revient sur le devant de la scène…

L’incinérateur c’est :

Des risques pour les écosystèmes et la santé humaine. L’incinération s’oppose à toute politique véritable de réduction à la source, réemploi, tri recyclage et valorisation des déchets et pose des problèmes sanitaires qui engagent la responsabilité des élus.

Même si elle est présentée comme « la solution » pour réduire les quantités et les nuisances des déchets (avec la symbolique puissante de la purification par le feu), l’incinération constitue une solution extrêmement peu intéressante, pour ne pas dire scandaleuse par les quantités de déchets qu’elle nécessite, afin d’être techniquement efficace et financièrement rentable.

En effet, on constate que :
* Pour 100 kg de déchets, on passe à plus de 600 kg de matières polluées (essentiellement l’atmosphère, mais aussi l’eau et les sols) ;
* L’incinération est à l’origine de polluants extrêmement inquiétants tels que les métaux lourds (déjà présents dans les ordures) ou les dioxines-furanes (produits obligés de l’incinération), très rémanents, bioaccumulables et bioamplifiables, extrêmement dangereux pour les organismes vivants. Leurs effets sont multiples, qu’ils soient cancérigènes, tératogènes, mutagènes, neurotoxiques, intervenant dans les processus métaboliques, immunitaires, hormonaux.

Exigeons :
* Une véritable réduction des déchets à la source : privilégier la durabilité des produits, consommons moins et mieux, jetons les emballages sur les lieux d’achats,
* La mutualisation des dépenses de traitement à l’échelle de l’agglomération et/ou du département.
* La généralisation du tri-recyclage, par l’élaboration d’un véritable plan de tri et de recyclage des déchets à l’échelle de l’agglomération, avec information régulière des habitants. Cela permettrait de recycler 70 % des déchets au lieu des 20 % actuels et donc de réduire les coûts.
* La mise en place du compostage ou de la méthanisation des déchets ménagers humides après la collecte sélective : véritable valorisation énergétique, non polluante, moins coûteuse.
* L’application du principe de proximité sera de mise avec l’implantation de plate-formes de recyclage des déchets inertes (issus des chantiers), des déchets verts, avec récupération et tri des déchets par les consommateurs sur le lieu des achats (parking des enseignes de la grande distribution) afin qu’il soit aussi simple d’acquérir des futurs déchets que de les faire recycler.
Le stockage des déchets ultimes dans des centres de stockage des déchets ultimes (CSDU) sécurisés et contrôlés, sans déchet fermentescible, ni odorant.
* Relocalisons la production pour diminuer les déchets
* Une gestion des équipements de traitements des déchets.
 

Approprions nous la gestion de nos déchets plutôt que d’enrichir les industriels de la pourriture !
Produisons pour nous, pas pour les patrons ! Autogestion !

CNT 63, Section des Travailleurs de la Terre et de l’Environnement (cnt-63@laposte.net)

0 commentaires à “INCINERATEUR: POURRITURE DE L’INDUSTRIE, INDUSTRIE DE LA POURRITURE !”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

lyceededemain |
alternativewittenheim |
Section cantonale de La Gra... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RESISTER, S'INSOUMET...
| Europa Linka
| AGIR ENSEMBLE