On ne lâche rien !!!

Aujourd’hui, nouvelle journée de manifestation appelée par l’intersyndicale, à 10h, place du Premier Mai.

Entre quinze et vingt  personnes ( militant-e-s et sympathisant-e-s ) s’étaient rassemblées dans le cortège anarchiste. A 10h30, la manifestation n’ayant toujours pas démarrée, certain-e-s partent vendre des journaux tandis que les autres déploient la banderole « GRÈVE GÉNÉRALE ILLIMITÉE – RÉSISTANCE POPULAIRE AUTONOME » et entonnent des slogans.

Lorsque les syndicats se décident enfin à se mettre en branle, nous nous glissons dans le cortège. Nous décidons de le quitter quelques minutes plus tard et manifestons le long de la voie du tram, tout en remontant le cortège. Nous nous posons sur le bord de la route, Place Delille et continuons nos slogans tandis que des militant-e-s diffusent des tracts.

Les syndicats défilent et se ressemblent tous avec leurs slogans réformistes et leurs revendications. Du coup, nous quittons complètement le cortège et partons seul-e-s manifester dans les petites rues, avant de déboucher sur la Place de Jaude, entièrement vide.

Nous décidons d’un commun accord de monter sur la statue de Vercingétorix. Deux camardes la prennent d’assaut, accrochent la banderole sur les colonnes et plantent des drapeaux noirs et rouges, tandis que les autres diffusent des tracts aux personnes qui nous regardent, médusées. Les gens nous prennent en photo et viennent discuter avec nous ; beaucoup approuvent ce que l’on fait, ainsi que le texte du tract et déplorent l’inefficacité des syndicats.

Le cortège arrive enfin. Nous sommes à la fois surpris-e-s et content-e-s de voir qu’il y a bien plus de monde que prévu, alors que la manifestation d’aujourd’hui était censée être une « manifestation d’enterrement ». Les syndicats se massent sur la Place de Jaude tandis que nous continuons de crier nos slogans, dont « NI DIEU NI MAITRE NI THIBAUD NI CHEREQUE » lorsque la CGT passe.

Ils nous le feront d’ailleurs remarquer plus tard, lors de leur prise de parole : « Pour les camarades de la CNT/AIT qui ont crié ‘Ni Thibaud ni Chérèque , on tient à dire que c’est par l’unité que l’on va gagner !« 

L’unité ? Avec le SO de la CGT qui nous charge pendant les manifestations ? La CFDT qui avoue négocier avec le MEDEF pour faire accepter ses revendications ? Et tout le reste des syndicats réformistes, qui appellent à taxer le capital au lieu de le détruire ?

Même Thibaud l’a dit à la radio : « On ne lâche rien !« 

NI INTERSYNDICALE, NI DIALOGUE PATRONAL, GUERRE SOCIALE CONTRE LE CAPITAL !!!

28 octobre

 

 

8 commentaires à “On ne lâche rien !!!”


  1. 0 nanar 29 oct 2010 à 8:16

    15 c’est le chiffre de la police, plus d’une vingtaine me parait plus juste
    A titre perso, pas d’unité dans l’aménagement de la misère

    Répondre

  2. 1 Loic 31 oct 2010 à 19:02

    Tien c’est marrent,des révolutionnaires manifestent…seulent… Franchement la faut aréter le délire quand meme la fuite ou plutot « manifester seul » n’est qu’une façon d’éviter tout dialogue avec les autres ce qui ne fait pas avancer grand choses… Etre révolutionnaire c’est au contraire etre la aux cotés de ceux qui lutte et c’est discuter avec les gens meme quand ils sont a la CGT car la seul façon de valider une idée et de la confronter a d’autre pour voir si elle tien debout… Le révolutionnaire ne ce coupe pas de la classe ouvrioère,il éssai d’en convaincre les membre pour faire avancer son combat,mais sa c’est un VRAI travail ce n’est pas seulement de la phraséologie et de la posture,c’est un boulot long et difficile mais c’est l’éssence meme du travail politique. En effet croire avoir raison a 10 et s’en contenter est inutil,il faut pour faire avancer les choses ésayer de convaincre et ce n’est pas en insultant les gens de réformiste qu’on arive a cela,au contraire c’est en étant capable de les comprendre,de partager leurs combat et leurs érreures tout en faisant entrevoir d’autre perspective que l’aliénation capitaliste.
    Apres je vous encourages quand meme a aller expliquer au travaillieurs qui lutte dans le BTP par exemplbe pour la retraites a 55 ans qu’ils sont d’affreux réformistes je pense que sa leurs ferra plaisirs d’aprendre de votre bouches qu’ils font le jeu du capitalisme qui pourtant les exploite et ce au pris de leur sueur et de leur sang.
    Faut atérire la vous planner trop haut,allez vous confronter a la réalité,pour de vrai et si l’usine c’est trop dure lisez au moin « l’établi » de Robert Linhart,c’est un livre qui pue la sueur de prolétaires et qui au moin vous fera entrevoir ce que c’est d’étre révolutionnaire et d’aller s’établir en usine pour lutter avec la classe ouvrière…
    Salutation communiste (et bien sur réformiste)
    Loic

    Répondre

  3. 2 CNT AIT 63 2 nov 2010 à 15:48

    Pour info, on a causé avec le SG de la CGT, suite à son discours. On discute avec les gens plus que tu crois. Mais si on a pas envie de manifester à l’appel de Ché Rèque et Playmobil, c’est notre choix. De plus, ceux du batiment nous ont chargé la dernière fois, parce qu’on manifestait, et rien d’autre (ça a été confirmé par le Thibaud local). Alors on a notre conception de la lutte, on engage des discussions avec les ouvrier-e-s, mais ça si tu refuses de le voir… Des anarchosyndicalistes sont présent-e-s à beaucoup d’actions de blocage dans le coin.

    Salutations anarchosyndicalistes, et donc petites bourgeoises, rendez-vous dans un goulag.

    Répondre

  4. 3 Khlane 3 nov 2010 à 5:29

    «  »" »Les syndicats défilent et se ressemblent tous avec leurs slogans réformistes et leurs revendications. Du coup, nous quittons complètement le cortège et partons seul-e-s manifester dans les petites rues, avant de déboucher sur la Place de Jaude, entièrement vide.

    Nous décidons d’un commun accord de monter sur la statue de Vercingétorix. Deux camardes la prennent d’assaut, accrochent la banderole sur les colonnes et plantent des drapeaux noirs et rouges, tandis que les autres diffusent des tracts aux personnes qui nous regardent, médusées. Les gens nous prennent en photo «  »"

    vous avez raison… manifester seul, bien à l’ecart des masse. Laissé nous le pavés. Comme c’est raconté on a l’impression que vous avez fait un exploit.. y’aurais pas une petite touche d’egocentrisme et d’avant-garde éclairé dans tout ca ?

    puis aparement vous aimer bien jouer les betes de foires, ils vous ont balancer des cacahuetes ? si c’est le cas faites des stocks… au goulag… la nouriture ce fait rare.

    NI DIEU ! NI MAITRE ! NI THIBAULT ! NI CHEREQUE !

    Vive la résistance populaire ! Vive l’autonomie proletarienne !
    A bas les pseudos-révolutionnaire qui ne sont bon qu’a poser devant les appareil photos et qui marginalise la lutte révolutionnaire.

    Répondre

  5. 4 nanar 3 nov 2010 à 7:52

    Pauvre petit staliniste qui est venu nous voir la tête basse après nous avoir calomnié pendant des mois… Bin oui, faut dire qu’on est plus que les stals… remarque faudrait penser à recruter à la CGT. Et puis l’avant garde, c’est ton orga Khlane non???

    Vive la 3e Révolution d’Octobre !

    Répondre

  6. 5 Red Action 3 nov 2010 à 22:48

    la proposition de la creation d’un bloc anticapitaliste a été proposer a toute personne rejetant ( en tout cas en apparence pour certain-e-s )le reformisme est été a l’initiative de millitants revolutionnaire ( et pas que des staliniste , comme vous le dites. ). Vous avez choisie votre camps. A tous les collabos, nous on fera la guerre.

    Répondre

  7. 6 anarsixtrois 4 nov 2010 à 12:01

    Khlane, arrête de changer de pseudo pour faire croire que t’es nombreux, on reconnait tes fautes d’orthographe et ton style…..

    Répondre

  8. 7 Loic 5 nov 2010 à 13:47

    Pour une fois je suis tout a fait d’accord avec khlane.

    Répondre

Laisser un commentaire


Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

lyceededemain |
alternativewittenheim |
Section cantonale de La Gra... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RESISTER, S'INSOUMET...
| Europa Linka
| AGIR ENSEMBLE