• Accueil
  • > Archives pour novembre 2010

Archives pour novembre 2010


12

Des syndicats, du réformisme et de la guerre sociale

    A la fac, exemple concret du réformisme.

Les AGs, moments où on nous explique pendant des heures (NPA, UNEF, JC) qu’il faut taxer le kapital, et suivre ce que dit l’intersyndicale, sont désertées. Hier devait avoir lieu l’AG de rentrée. Annulée. Ce matin… à 08h00, 30 personnes (sur un amphi de 900 places, oui oui…). Et même pas d’autocritiques. La dernière fois, les buros ont tourné une AG contre nous (CNT-AIT, anarchistes non organisé-e-s). Le sabotage ? « Du terrorisme. » Les autoréductions ? « Du vol ». Et ça veut renverser réformer le capitalisme (ente deux gorgées de Coca). Oui c’est facile, mais ça soulage. Aujourd’hui, on a atteint l’apothéose, avec une manif… Quelques anarchistes et anarchosyndicalistes avaient pourtant décidé d’y aller…

 Départ prévu à 10h30, mais le temps que l’UNEF négocie le trajet avec les RG, on finit par partir à 10h50.

Des hippies s’emparent du mégaphone et entonnent des chants « révolutionnaires » : « Il était un petit homme, Rolex et talonnettes… », « La retraite à 60 ans, on s’est battu pour la gagner on se battra pour la garder »… Nous prenons la direction du rectorat et le cortège venu de l’ITSRA nous rejoint. Nous sommes maintenant une centaine de personnes, bien encadrées par l’UNEF/NPA/JC. Cependant, le cortège s’arrête, les militant-e-s discutent puis finissent par rebrousser chemin pour aller faire « une action » devant l’hôtel Holiday Inn, où a lieu le casting pour l’émission X Factor. Malgré tous les beaux discours des pro de la politiques, il y avait 4 fois plis de monde pour faire le beau/la belle sur M6 que dans la rue… Nous avons eu beau proposer d’aller rejoindre les cheminot-e-s à la gare, ou bien aller occuper les locaux de France 3 ( une militante dira même que « les médias sont avec nous »), nos propositions ont été rejetées, sans débats, comme d’hab’…

Les militant-e-s se massent devant les barrières où les candidat-e-s attendent parqué-e-s comme des moutons et reprennent leurs chants glorieux. Malgré leur bonne volonté, il faut bien avouer que cette action nous fait plus passer pour des guignol-e-s que pour des révolutionnaires ( ce que finalement nous ne sommes pas ). Les candidat-e-s chantent eux aussi, mais vu le contexte c’est sans doute plus pour s’échauffer avant leur audition que par conviction politique. Les JC entonnent l’Internationale, drapeaux rouges au vent ( sautant allègrement plusieurs couplets attaquant un peu trop violemment l’Etat et la loi… ). Les gens de l’ITSRA s’impatientent également, mais bon. Un SUDiste propose de bloquer l’entrée de X Factor. Bonne initiative, sauf que ça ne se négocie pas avec le service d’ordre de M6… Quand on en a eu marre de tous ces braves gens, on est parti-e-s. Non pas que le mouvement soit « mort », des grèves continuent, de plus en plus de facs sont bloquées… Mais ça, c’est par l’auto-organisation.

A bas les réformistes. Autogérons nos luttes et nos vies. Vive la guerre sociale.

 

Quelques « jeunes » anarchistes, rempli-e-s de haine, il faut bien l’avouer.

Communiqué de l’Association Internationale des Travailleurs-euses (AIT)

   Le Secrétariat International de la CNT-AIT français a, à travers de cours résumés, informé les Sections et les Amis de l’Association Internationale des Travailleurs-euses (AIT) sur la situation en France.

    Le premier résumé disait:

    « Les grosses structures syndicales sont submergées par la base et sont forcées à être plus radicales. Différentes assemblées de lutte apparaissent un peu partout dans le pays et les étudiant-e-s et lycéen-ne-s commencent à se mobiliser en masse.

    Les militant-e-s de la CNT-AIT de Caen, Gap, Toulouse, Bordeaux, Pau, Clermont Ferrand, Paris et d’autres promouvoient des assemblées populaires et à certains endroits elles se nomment Assemblées Génèrales Populaires. « 

   Et une semaine avant les grandes manifestations prévues demain Jeudi 28 octobre, un résumé expliquait:

    « Rejetée par l’Etat en tant que partenaires sociaux, l’intersyndicale (qui regroupe les grandes centrales syndicales françaises) est de plus en plus désorientée… Il y a de la confusion et des contradictions entre ce que disent la CFDT et la CGT; elles veulent toutes deux calmer la radicalité du mouvement social: ce qu’elles appellent « respecter la propriété individuelle » ou « garantir la libre circulation »-condamnant ainsi les différentes initiatives, qui se multiplient dans les secteurs les plus combatifs, comme le blocage des routes, des rues… »

Solidarité avec les actions et les manifestations en France !

Solidarité avec la CNT-AIT française !

 

Oslo, 27 Octobre 2010

Salutations anarchosyndicalistes, du secrétariat de l’AIT 

Le réformisme tue.

Tract diffusé à la fac, en AGs et manifs de « jeunes ».

 

C’est donc (enfin) reparti. La fac est en grève, face à la réforme moisie des retraites. Travailler plus pour crever plus tôt. Oui mais voilà, si le fit d’être en grève est plutôt positif (même si une grève devrait être générale, autogestionnaire, illimitée et expropriatrice…) c’est la même rengaine qu’à chaque « mouvement ».

 

            En effet, c’est le moment parfait pour les petit-e-s chefaillon-ne-s et autres carriéristes de se montrer au grand jour, face à la masse servile des étudiant-e-s. On y échappe pas. Le but ? Que les revendications de l’AG soient celles du parti/du syndicat. A la tribune, se succèdent les futur-e-s bureaucrates, et les mêmes tiennent la table. Le résultat est garanti. Un « comité de mobilisation » se crée ? Le « collectif jeune » (MJS, JC, Jeune Vert, NPA jeunes, UNEF et SUD Etudiant-e) n’en a que faire et continue son travail. Les revendications sont les siennes (retraite à 60 ans, 37,5 annuités, taxer le Kapital…). Et le « comité de mob » ?? Bin ce sont les mêmes personnes, ainsi que de rares futur-e-s encarté-e-s (parce que ça finit toujours comme ça).

 

            Nous anarchosyndicalistes ne faisons parti d’aucun de ces collectifs, ni ne manifestons avec eux. Pourquoi ? C’est simple. Le réformisme flagrant des revendications nous dégoute, et encore, ce n’est rien par rapport au contrôle exercé par les organisations politicos/syndicales (et vice-versa) sur les grévistes. Le réformisme, c’est faire croire qu’en améliorant légèrement les conditions de vie, le système serait viable. C’est refuser d’abattre le système qui nous broie. C’est vouloir gérer la misère, comme le font les ainé-e-s du PS, PCF ? NPA, CGT et compagnie. C’est que oui m’sieur dame, 2012 arrive… Or, on ne gère pas la misère, on la détruit. Mais pour ça, il faut remettre en cause le salariat, source même de l’exploitation éhontée, et l’Etat, dont le rôle historique (quelle que soit sa « couleur ») est de nous réprimer, contrôler, enfermer, exploiter…

 

            Le réformisme est l’allié naturel du capitalisme et de l’Etat. Leurs intérêts ne sont jamais remis en cause, simplement, c’est du « capitalisme à visage humain ». C’est pour cela que les organisations (ici étudiantes) ont la hantise de se faire déborder, de voir que leurs revendications on en veut pas (par exemple, lors du CPE, la création d’une tendance « NI CPE, Ni CDI » alors que les réformistes gueulaient « CPE non non non, CDI oui oui oui »). C’est pour ça que lorsque l’on a soumis à l’AG des propositions allant à leur encontre (dissolution du collectif jeune, et 60 ans c’est déjà trop), les carriéristes ont refusé de les soumettre au vote…

 

            Enfin, il ne suffit pas de gueuler, mais bel et bien de proposer, de construire. Nous appelons à la création de collectifs autonomes, sans les chefs des syndicats et partis, où l’on décide nous même de ce qu’on veut faire, et comment. Parce que ce sont aussi ces gens là qui nous baladent depuis mars… Réinventer les pratiques de lutte, autogérer, prendre en main collectivement nos vies…

 

Le réformisme tue. Vive la Résistance Populaire Autonome ! Vive la guerre sociale !

 

« Grève, boycott, sabotage. Les patron-ne-s ne comprennent que ce langage ! »


12

Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

lyceededemain |
alternativewittenheim |
Section cantonale de La Gra... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RESISTER, S'INSOUMET...
| Europa Linka
| AGIR ENSEMBLE