Action antifasciste à Clermont Ferrand

Le Front national avec un de ses cadres (le n°2) a tenu une réunion privée dans l’hôtel restaurant le St Louis à St Jacques hier soir.

Les antifas se retrouvent 2 arrêts de tram plus haut jusqu’à que ce soit une centaine de personnes qui sont tous réuniEs face à la gangrène fasciste. 2 banderoles ont été préparé pour l’évènement : une d’action antifasciste 63 et une autre « 2010, la jeunesse emmerde toujours le front national ». Il y autant de révolutionnaires (marxistes et anarchistes), de radicaux et de sans étiquette politique que de socio-démocrates (pcf et npa) ou de syndicalistes (sud étudiant et unef).

Lorsque nous sommes assez nombreuSES-x, nous entamons la manifestation en direction du nid des insectes. On marche successivement sur la voie de tram, la route et le trotoire tout en gueulant quelques slogans, la banderole Antifa en tête.

Viens ensuite le moment où nous apercevons l’entrée de l’Hôtel gardée par un cordon de flics. Nous marchons dans leur direction lorsqu’un camarade antifa s’aperçoit que la porte du restaurant est restée ouverte et sans surveillance…

Une faille oui, et qui de plus n’était pas voulue ni par les fascistes, ni par les flics. Car nous sommes forcéEs de constater la phase de panique que l’ouverture de cette porte a provoqué chez nos ennemis. En effet, nous n’avons pas le temps de prendre conscience de l’opportunité qu’en quelques secondes, c’est une quinzaine de flics en pagaille qui se jette sur les éléments radicaux qui tentaient de se faufiler tant bien que mal entre les mailles du filet.

Un flic en civil (ou était-ce un facho?) se retrouve renverser par un flic en uniforme, des bousculades et des coups se perdent. Les soscsdems observe de derrière la scène. Finalement, grâce à l’assurance de plusieurs  de nos camarades et notre esprit de groupe, rien de grave de notre côté.

Seulement, c’est ensuite le calme après la tempête, rien de plus n’est tenté. On se met devant l’entrée et on la bloque partiellement. On crie des slogans et on hue les flics et les fachos, les modéréEs sont contentEs. Après quelques heures, on se disperse et chacunE rentre chez lui/elle.

Tout le monde retourne à ses occupations de la soirée, et il ne reste que frustration. Frustration puisque les syndicalistes et socio-démocrates après avoir été invitéEs la veille ont appelé au rassemblement et sorti un tract signé de SUD, UNEF, NPA, JC, MJS (une bonne marmite de poison). L’antifascisme n’est pas l’affaire des orgas, mais des individus. Frustration puisque ce ne sera jamais par les paroles que nous détruirons le cancer fasciste. Frustration puisque nous avons tout à apprendre en matière d’organisation et de discrétion.

En clair, cet évènement est un succès puisqu’il donne naissance à la création de cercles et de noyaux durs antifasciste sur Clermont Ferrand mais nous montre que l’Antifascisme doit devenir quotidien et que cela ne se résume pas à des rassemblement évènementiels. Dans les cités, dans les centre-villes et face à la bourgeoisie, chacun se doit de s’organiser pour combattre les idées et les éléments fascistes.

Leur force grandit de jour en jour, ce n’est pas le cas du FN et c’est pour cela l’évènement peut nous permettre de tourner nos  fusils vers les sectes émergentes de l’extrême-droite contestatrice, des identitaires, du fascisme récupérateur et du fascisme complotiste.

Pagadnaïa Lopast

25 commentaires à “Action antifasciste à Clermont Ferrand”


1 2 3
  1. 0 anarky 21 déc 2010 à 19:05

    bein mince alors , moi qui croyais que les cocos étaient athé(e)s voila qu’ils fêtent la naissance du p’tit jésus, de plus vous n’avez jamais écraser, a l’instar de vos frère les nazis, que la liberté des peuples !

    Alors balaye devant ta porte, et va donner tes leçons ailleurs…

    Répondre

  2. 1 V 21 déc 2010 à 21:53

    Bloody, j’entrave que dalle à ce que tu baragouine !
    Hugo Chavez un rouge ? ahem, rire serait désobligeant. Mais c’est vrai le côté autocrate il l’a.
    Tu n’as rien compris à l’anarchisme,tu baves mais analyser ça semble trop dur hein. Et d’où lézard ? hein ? C’est nouveau ? tss
    Ensuite c’est pas fasciste de vous dire d’arrêter d’insulter les gens. C’est au pire du totalitarisme, et ça vous aimez non ? Juste on est pas obligé de supporter votre venin informe sous couvert de liberté. Vous êtes irrespectueux et insultant, vous manquez de repères sociaux.
    CECI SERA MON DERNIER MESSAGE! JE NE VAIS PAS PERDRE MON TEMPS AVEC DES OBTUS PAREILS, AMIS DE LA REVOLUTION POPULAIRE BONSOIR !

    Répondre

  3. 2 L. 23 déc 2010 à 11:36

    Répondre

  4. 3 Sur Chavez 23 déc 2010 à 22:59

    Année 2005:

    Hugo Chavez est formidable. Il unit tout ce qu’on peut unir.

    Lorsqu’il vient à Paris, comme à la mi-octobre, il est reçu par Villepin et Chirac. Lui et Chirac ont d’ailleurs mis en place « un mécanisme de dialogue organisé » : il faut dire que c’est la troisième fois en une année qu’ils se voient.

    Ce n’est plus de l’amour, c’est de la rage. Il faut dire que Chavez préfère dans son discours de plus en plus l’Europe aux USA, USA qu’ils vouent aux gémonies, tout en leur fournissant la moitié de leur pétrole, car les affaires sont les affaires.

    Mais ses affaires ils préféreraient les faire avec l’Europe. C’est pour cela que Chavez est allé voir le MEDEF, accompagné de 40 chefs d’entreprises vénézuéliens.

    Un MEDEF aux petits oignons pour quelqu’un cherchant la tutelle européenne plutôt qu’américaine, et qui a bien compris le message, ou comme l’a dit le représentant de TOTAL, en première ligne dans ce combat américano-européen: « Total a très bien compris l’évolution que vous avez impulsée dans votre pays pour que l’énergie soit au service du peuple et non pas des profiteurs et des spéculateurs. »

    La bourgeoisie vénézuélienne est comme la bourgeoisie cubaine de Castro, elle a besoin d’un grand frère plus sympathique que les USA.

    D’où le message de Villepin, qui a vanté « la vision commune des deux pays. »

    Le premier ministre a même pu affirmer, en espagnol s’il vous plaît, qu’ »Il y a une vision commune entre les deux pays des relations entre le Nord et le Sud et sur la nécessité de changer les choses, d’avoir de nouvelles idées ».

    D’où le soutien affiché de Jacques Chirac au Mercosur que vient de rejoindre le Venezuela, marché commun regroupant également l’Argentine, le Brésil, le Paraguay et l’Uruguay.

    Mais également celui de tous les sociaux-chauvins français représentant la petite-bourgeoise française hystérique devant le pouvoir des grandes bourgeoisies.

    C’est pour cela que Chavez est passé à la mairie du 11ème tenue par l’ancien ministre Georges Sarre, qui défend les mêmes positions nationalistes que Jean-Pierre Chevènement, d’ailleurs présent.

    On retrouvait dans la même salle Henri Emmanuelli (PS), Danièle Mitterrand, Bernard Cassen, président d’ATTAC, Chantal Robin-Rodrigo (PRG), Daniel Cirera (PCF), ou encore Jean-François Kahn, responsable de la revue Marianne qui a fait de la farouche défense des classes moyennes son fond de commerce social-chauvin.

    On est donc pas étonné que Chavez ait pu aller discuter en privé avec les plus grands représentants politiques de ce courant petit-bourgeois… comme les inséparables Olivier Besancenot et Marie-Georges Buffet, par exemple.

    Sans nul doute, Sarre a dû être jaloux, tout comme la gauche du « PCF » qui prétend s’opposer à Buffet et Besancenot et met Chavez sur le même plan que Lénine.

    D’autant plus que la réunion s’est passée à l’hôtel Hilton.

    Le PCF et la LCR se revendiquent du communisme et acceptent des réunions dans un grand hôtel impérialiste avec un chef d’un Etat totalement intégré au marché mondial.

    Cela est de l’opportunisme.

    De la même manière, lors du congrès des élus communistes les 7 et 9 octobre à Rennes, ces messieurs-dames avaient à leur disposition des masseurs et masseuses professionnelles.

    Servir le peuple, oui mais à l’hotel Hilton et avec des massages.

    Et seulement si Lénine est un militaire nationaliste chef d’un Etat avec du pétrole, voilà la ligne des opportunistes.

    Pour le PC (MLM), octobre 2005

    Répondre

  5. 4 Un anarchossyndicaliste 24 déc 2010 à 17:54

    Bin si il est communiste non? Il a militarisé le pays par décret… Et il fait sa dictature sur le prolétariat, dans la pure ligne léniniste !

    Répondre

1 2 3

Laisser un commentaire


Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

lyceededemain |
alternativewittenheim |
Section cantonale de La Gra... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RESISTER, S'INSOUMET...
| Europa Linka
| AGIR ENSEMBLE