Archives pour mai 2011


123

1e Mai : AIT et IFA en lutte !

Le renouveau des idées anarchistes d’une part et des pratiques anarchosyndicalistes d’autre part s’est confirmé une nouvelle fois en ce 1e Mai 2011, jour a-nationale de guerre de classe contre l’Etat et le Capital. A travers le monde, ce sont des dizaines de milliers de personnes qui ont battu le pavé dans les différents cortèges anarchistes. Voici les premières photos de quelques sections de l’AIT, ou de l’IFA, et de la manif à Mexico, où était présent un compagnon espagnol !

 

Au Portugal, l’AIT-SP :

setubal.jpg      setubal2.jpg

En Espagne, la CNT-AIT, rejointe le plus souvent par la FAI et les FIJA :

Bilbao :

bilbao1.jpg

 

Cordoba :

cordoba.jpg

 

Logrono :

logrono.jpg

 

Madrid :

madrid.png

 

Merida :

 

merida.jpg

 

Saragosse :

saragosse.jpg

 

 

Valencia:

valencia.jpg

 

En fRance, la CNT-AIT à Pau, la FA à Paris :

 pau.jpg         1ermai20112.jpg

 La FAU à Berlin, Bonne et Kiel :

berlin2.jpg   fau201105021maiinffm.jpegbonn.jpg      kiel.jpg

 La KRAS à Moscou :

moscou.jpg

 

Et enfin des photos du 1e Mai anarchiste à Mexico !

mailgooglecom2.jpg   mailgooglecom3.jpg   mailgooglecom4.jpg  mailgooglecom.jpg

Georges Cipriani est aujourd’hui en libération conditionnelle ! YES !

lu sur http://linter.over-blog.com/article-georges-cipriani-est-aujourd-hui-en-liberation-conditionnelle-73091123.html

Georges Cipriani est aujourd’hui en libération conditionnelle

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

Georges Cipriani est aujourd’hui en libération conditionnelle!

 Un combat pour sortir en toute dignité politique

 C’est le résultat d’un combat quotidien de chacun des militants d’Action directe pour sortir en toute dignité politique. C’est le combat de Georges Cipriani tout au long des interminables procédures qui ont précédé cette libération. Procédures pendant lesquelles, il a dû à chaque fois défendre son identité et se défendre contre l’acharnement de l’Etat.

C’est un parcours invraisemblable qui prend fin aujourd’hui. Georges Cipriani avait lui-même établi une première chronologie de ses premières demandes. Alors, à titre indicatif, nous tenons à rappeler l’accumulation des procédures qui ont précédé cette toute dernière décision.

 CNO et commission pluridisciplinaire

 C’est d’abord une demande déposée qui se voit interrompue par le vote d’une loi imposant une nouvelle procédure aux longues peines : à savoir le passage au CNO et devant une commission pluridisciplinaire qui doit juger de la dangerosité d’un prisonnier.

 Cela a pour conséquence un passage à Fresnes devant des experts en tout genre, une nouvelle pression, de nouvelles pressions.

 La commission mettra des mois à rendre sa décision (décembre 2008) et les  attendus de cette décision seront d’ailleurs remis en cause par la justice elle-même.

30 avril 2009. Décision favorable – appel du parquet. Sinistre yoyo

A la fin de cette phase de la procédure, c’est une décision favorable qui est prise par le juge. Rappelons que pourtant, il appartient à une chambre elle aussi mise en place dans le cadre d’une loi d’exception, dessaisissant les cours jusqu’alors chargées de l’examen des demandes de libération conditionnelle pour les prisonniers condamnés pour « terrorisme ». Et cependant cette décision favorable se verra contestée par le Parquet qui fait immédiatement appel.

1er avril 2010 – semi-liberté enfin

Et ce n’est que le 1er avril 2010 qu’une nouvelle demande aboutira enfin à la décision de semi-liberté.

Le dernier « épisode », si l’on peut dire, montre l’irrationnel et l’acharnement du parquet, donc de l’Etat. La semi-liberté prenant fin le 14 avril, la décision favorable ayant vu de nouveau un appel du parquet, Georges Cipriani se voit donc réincarcéré à Ensisheim !

Cette décision est tellement absurde que, quand on appelle la prison pour un parloir, le surveillant ne croit pas à ce retour et doit aller vérifier.

Ce dernier moment sera certes et heureusement bref du fait de l’accélération des décisions, mais témoigne bien de la volonté absolue de l’Etat d’empêcher sa libération.

Lors de la décision de semi-liberté, nous disions : on ne dit pas merci à un camarade, mais pourtant nous nous sentons redevables à ces camarades de leur résistance.

Aussi nous reprenons ces mots aujourd’hui.

Et nous savons que nous devrons rester vigilants pendant les cinq années à venir, car Georges Cipriani comme ses camarades d’Action directe, Nathalie Ménigon et Jean-Marc Rouillan,  ne sera pas libre mais restera en but aux contraintes de la libération conditionnelle.

Nous dédions cet article à Joëlle Aubron qui consacra ses derniers mois de vie à la libération de ses camarades.

linter

le 3 mai 2011

PS : Yes, à bientôt Georges ;-)


1e Mai 2011: Salud y Anarkia !

En ce 1e mai 2011, les anarchistes clermontois-es avaient prévu une journée complète de lutte de classe face à l’Etat et au capitalisme.

Tout d’abord, dès le 29 avril, nous avions invité Maurice Rasjfus au Festival du Film Engagé. Plus de 150 personnes assistèrent à l’ouverture du festival avec le film « L’An Prochain la Révolution » suivie d’un débat  de plus d’une heure avec Maurice, qui tourna autour de la Résistance, du rôle de la police d’hier et d’aujourd’hui… Et avec Maurice fidèle à lui-même, engagé, émouvant et surtout toujours debout à 82 ans… « A vos ordres ? Jamais plus ! ». Nous tenions une table de presse au festival (qui a vu passer un grand nombre de personnes), et l’exposition « Espagne 36, Les Journées Libertaires » fut vue par plus de 200 personnes.

photo216.jpg                     photo221.jpg

 

photo2141.jpg


Mais le 1e mai fut pour nous le plus grand moment du weekend… Le matin, nous participions à la manif’ du 1e Mai. Un bide pour les syndicats et les partis. Qui n’en tirèrent aucune leçon. 400 personnes ! Du coup notre petit cortège, qui réunit une bonne quinzaine de militant-e-s derrière une banderole « Ni Etat Ni Patron Autogestion », anarchosyndicalistes de la CNT-AIT, militant-e-s de la FA et des non-encarté-e-s fut l’un des plus nombreux (à part le senpiternel cortège CGT), et le plus bruyant ! 250 tracts de la CNT-AIT diffés, quelques « Solidarité de Classe » spécial 1e Mai aussi. Lors de la prise de parole, deux militants de la CNT-AIT lurent la déclration de l’Association Internationale des Travailleurs-euses au mégaphone (ici en anglais http://www.iwa-ait.org/?q=node/113 et là en espagnol http://www.iwa-ait.org/?q=es/node/114 ).

p01051111210001flout.jpg


L’après-midi, toujours dans le cadre du festival du film engagé, nous projetions le film « Vivre l’Utopie ». Et, à notre surprise, c’est une 60aine de personnes, que nous ne connaissions pas, qui y assistèrent. Salle comble pendant le film! Le film fut introduit par un militant de la CNT-AIT. A la fin de la projection, et après des précisions de deux militants de la CNT-AIT 63 et d’un du Groupe Abel Paz de la FA, ce fut un débat de plus de 45 minutes qui s’engagea, avec des personnes qui ne connaissaient absolument pas ce pan de l’Histoire. Un débat qui a redonné espoir dans les luttes à venir, avec particulièrement une vieille espagnole qui a ému toute la salle. Un autre symbole, on nous a dit qu’après le film, un vieux militant communiste, qui ne connaissait pas cette partie de l’Histoire, est sorti chamboulé, s’est assis la tête entre les mains…A la fin du débat, Jean-Pierre, vieux syndicaliste Michelin, nous offrit « Parole de Bibs » sur « Des ouvrier-e-s qui ont osé dire Non ».

photo218.jpg           photo217.jpg

 

photo219.jpg


Alors que depuis des années les anarchistes clermontois-es n’avaient rien fait ou presque (vente de journaux) le 1e Mai, faute de nombre, ce 1e Mai nous prouve le renouveau des idées anarchistes, des pratiques anarchosyndicalistes. Plus que jamais, il est temps de prendre conscience (comme l’a répété Maurice Rasjfus) de ce que sont le capitalisme et l’Etat, des logiques de mort, et de lutter.

« Face à l’Etat et au Capital, Organise-toi et Lutte ! »

Plus que jamais, Vive l’Anarchie !!

Black Night 63

 L’action antifasciste 63 nous a demandé de retranscrire cet article…

En facade Black Night 63 est une association musicale, d’organisation de concerts/soirées Métal qui commence à se faire bien connaitre sur Clermont Ferrand. Etant donné que BN63 est une des seuls associations qui organisent des soirées métal sur la ville, elle draine une partie non négligable de la jeunesse.


Le 22 janvier 2011, BN63 organise un concert de Black Metal où est convié le groupe de Métal fasciste  lyonnais Orthanc, groupe du label Thor’s Hammer diffusant des CD, Vetements… de groupes NSBM ( National Socialist Black Metal ) comme  burzum  (photo ci-dessous)

 

 

thors-ammer.png


Nous avons reussis a faire annuler le groupe Orthanc en faisant pression sur la salle qui est publique. Mais le concert c’est quand même tenu avec des boneheads comme publique.

sur la photo ci dessous, nous voyons un boneheads, batteur d’un des groupes de la soirée avec un Tshirt du  » 30 « , bar faf de clermont ferrand, où on se defend également d’être fasciste tout en accrochant l’echarpe du kop of boulogne dans le bar et en accrochant des saucissons au comptoirs

 

 

bn-ffaf.png

 

Pour ce qui est des membres de BN63, ils se démentent toujours d’etre fasciste, leur excuse principal,  » on écoute du métal, on s’en fou des idées » . Sauf que… Sur la page facebook des jeunesses identitaires du puy de dome, « l’oppidum », le président de BN63, Anthony ferreira Monnet  « aime » les identitaires

 

 

faceboooooook faf

 

Article et vérité a faire tourner dans le millieu Metal clermontois ou bon nombre de jeunes se rendent inconsciemment a ces concerts en sachant seulement « qu’il y aura du métal »

                                      BOYCOTT BLACK NIGHT 63    


123

Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

lyceededemain |
alternativewittenheim |
Section cantonale de La Gra... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RESISTER, S'INSOUMET...
| Europa Linka
| AGIR ENSEMBLE