• Accueil
  • > Non classé
  • > Paris – Petite action en solidarité avec l’anarchiste Amelia Nicol, incarcérée aux USA

Paris – Petite action en solidarité avec l’anarchiste Amelia Nicol, incarcérée aux USA

De Paris à Denver, liberté pour tous les prisonniers de la guerre sociale !

mardi 28 juin 2011

Lundi 27 juin 2011, Paris, en solidarité avec l’anarchiste Amelia Nicol, incarcérée à Denver (USA) depuis le 6 mai 2011 et qui ne lâche rien, nous nous sommes postés devant l’entrée d’un restaurant « KFC » à Ménilmontant (XXe ardt), ainsi qu’à l’entrée du métro, afin de distribuer le tract ci-dessous et de provoquer quelques discussions sur la police qui, ici comme ailleurs, tue, enferme et torture jour après jour. Quelques temps plus tard, nous avons accrochés une banderole géante contre les grilles de la place du métro Belleville sur laquelle était écrit « France, USA, Grèce, Italie… Partout ! Liberté pour tous les prisonniers de la guerre sociale ». Cette mini-action, est une contribution retardataire à la journée de solidarité internationale avec les prisonniers anarchistes purgeant de longues peines. Nous la dédions tout particulièrement à Marie Mason, Eric McDavid et Walter Bond, ainsi qu’à tous les pourchassés de la « green scare » aux Etats-Unis.


Le tract distribué :

De Paris à Denver, liberté pour tous les prisonniers de la guerre sociale !

Le vendredi 6 mai 2011 à Denver (Colorado, USA), plus d’une centaine de personnes en colère descendent dans la rue au mépris du Département de Police de Denver. Ils ont participé à une marche nocturne contre la « terreur policière » dans le centre-ville. La marche avait pour but, entre autres, de rappeler bruyamment les morts de Marvin Booker et d’Oleg Gidenko, deux hommes assassinés par les services de police locaux l’année dernière. A la fin de cette marche anti-flic, un feu d’artifice a eu lieu dans la rue. Ce que la police a utilisé comme justification pour chasser une participante présumée dans une ruelle, où elle a été arrêtée et tabassée par la police. Cette personne sera plus tard identifiée comme étant Amelia Nicol, 20 ans, résidente du Colorado. Elle fait maintenant face à des accusations époustouflantes et risque plus de 90 années de prison.

Selon le dossier, voici les chefs d’inculpation retenus contre Amelia par Mitch Morrissey, District Attorney de Denver :
- Deux tentatives de meurtre
- Utilisation d’explosifs
- Possession d’explosifs
- Incendie au second degré
- Fait criminel
- Incitation à une émeute
- Deux tentatives d’agression au troisième degré
- Résistance à une arrestation

L’accusation affirme que dans la nuit du 6 mai Nicol a jeté un engin incendiaire ou explosif sur des flics à l’intérieur d’une voiture de patrouille. L’engin ayant explosé et brûlé, endommageant la voiture de patrouille. Les deux officiers dans la voiture n’ont pas été blessés.
L’accusation affirme également qu’Amelia aurait fui la scène, et qu’au moment de son arrestation, un court laps de temps plus tard, elle cracha sur les flics et résista à son arrestation, selon la porte-parole du district attorney Lynn Kimbrough.

Le feu d’artifice vert que la police affirme l’avoir vu jeté à la gueule des flics, est devenu dans la presse locale un cocktail molotov, ou encore un « engin incendiaire improvisé ». Une presse locale qui n’a pas hésité non plus à publier des photos de la jeune compagnonne.

Amelia a immédiatement été incarcérée à la prison du conté de Denver, sa caution fixée à 50.000$. Elle n’a jamais déclinée son identité aux forces de l’ordre.
Lors de son passage, le 16 mai, devant la court du comté de Denver, l’accusation de « destruction criminelle de la propriété » a été ajoutée aux multiples accusations.

Amelia est en contact avec l’ABC (Anarchist Black Cross) de Denver, elle a clairement indiqué qu’elle refusait de sortir sous caution (50.000$) car elle refuse catégoriquement que l’Etat ou la justice s’engraisse sur son incarcération. Elle n’a qu’une seule demande : sa libération immédiate, sans frais ni conditions.

Elle a demandé à ce que les fonds recueillis pour le soutien soient adressés à l’ABC Denver pour aider à payer les appels téléphoniques et l’envoi de timbres, enveloppes et papier. Elle ne veut pas que de l’argent soit placé dans son « pécule », parce qu’elle ne veut rien acheter à la prison. Elle refuse que de l’argent soit donné et prélevé par ceux qui la maintiennent en cage.

Cette marche antiflic, la quatrième, arrive dans un contexte tendu à Denver, puisque de très nombreux cas de terreur policière contre les pauvres ont été relevés ces derniers temps dans la région, allant de viols sur mineurs, de tabassages de familles entières, de fabrications de preuves jusqu’à des assassinats de sang-froid en détention ou par balle en pleine rue.

Cette marche avait donc pour but la confrontation directe avec la police de Denver et la mise en lumière de ses actes et méthodes, ainsi que la tenue d’un discours clair contre la police alors que, quelques jours plus tot, le 9 mai, le maire de Denver, Guillermo Vidal, annonçait que les officiers impliqués dans la mort de Marvin Booker ne seraient pas tenus pour responsables. Le maire répondait ainsi à la colère des gens suite à l’annonce du District Attorney Mitch Morrissey en septembre 2010 qu’il n’y aurait pas de poursuites criminelles suite à la mort de Marvin. Marvin était un orateur de rue, qui vivait dans la rue, et qui fut lâchement tabassé et tazé à mort des mains de cinq flics en manque de divertissement au centre de détention du downtown Denver le 9 juillet 2010 parce qu’il refusait d’obéir à leurs ordres.

La ville de Denver a clairement fait savoir que la vie d’un SDF noir valait moins que le confort relatif de quelques flics effrayés par un petit feu d’artifice. Les meurtriers avec des badges ne reçoivent pas d’accusations criminelles, tandis qu’une jeune femme qui aurait assisté à une manifestation pour pointer la responsabilité de ces agents fait maintenant face à plus de 90 années de prison.

Aujourd’hui comme hier, il est inacceptable que police et justice puissent réprimer si durement pauvres et révoltés. Il est inacceptable que la police existe. Que les flics soient des assassins n’est pas une nouveauté, et nous n’allons pas faire ici la morbide liste de leurs états de service en la matière.

Même quand elle assassine, matraque, enferme et livre à la Justice des personnes qui nous sont inconnues, parfois à des milliers de kilomètres de distance, nous ressentons les effets de sa besogne au plus profond de notre cœur. Parce que nous sommes nombreux à en avoir déjà fait l’expérience. Parce que, dans un Etat démocratique comme dans tout type d’Etat, la police est constituée d’individus ayant fait le choix de défendre en armes la légalité, et donc, de faire en sorte que rien ne change.

Nous qui étouffons dans cette société, nous savons que nous aurons la police en face de nous, et contre nous, un jour ou l’autre. Parce que le pauvre est pour l’Etat une menace qu’il faut surveiller comme le lait sur le feu, un indésirable en soi. Parce que l’Etat sait pertinemment que le capitalisme qu’il protège, gère et accompagne, crée autant de misère que de raisons de se révolter. Parce qu’étant révoltés, et cherchant les moyens (en nous foutant de savoir s’ils sont « légaux » ou non, la loi n’étant pas notre boussole) de nous sortir de cette misère sociale, la Justice trouvera toujours quelque chose pour nous condamner, à l’aide de ces ridicules bouts de papier qu’elle nomme lois, cartes d’identité, code pénal, code civil, et qui n’ont jamais été autre chose que des cautions morales et des outils pratiques pour l’oppression politique, la domination économique, la dépossession et l’exploitation de nos vies.

Solidarité sans frontières avec Amelia !
De Paris à Denver, liberté pour tous les prisonniers de la guerre sociale !

Ni police ni justice ni prison ni paix.

Quelques anarchistes, en solidarité.
Mai 2011.


L’ABC Denver gère actuellement le soutien matériel à Amelia. Vous pouvez envoyer des dons à Denver ABC, 2727 W. 27th Ave Unit D, Denver CO 80211. Les chèques doivent être libellés à « P&L Printing ». Les donations à un compte PayPal peuvent être faits via le compte d’utilisateur « music@autistici.org ».

Site de l’ABC Denver : http://denverabc.wordpress.com

On peut envoyer lettres, cartes, photos etc. à Amelia :
Amelia Nicole
CD# 0000762401
Denver County Jail
PO Box 1108
Denver, CO 80201


Quelques photos de la marche anti-flic : Paris - Petite action en solidarité avec l’anarchiste Amelia Nicol, incarcérée aux USA 8-2-cc930 dsc0402-cb90f dsc0416-bd5ce dsc0222-275e6 dsc0424-72322 dsc0422-4b10f

Télécharger ce tract pour le déposer dans des lieux :
PDF - 706.4 ko
Tract en PDF A4/A5 2p recto-verso

MIS A JOUR : Amelia est sortie ! mais n’est toujours pas libre…

La plupart des chefs d’inculpations sont tombés, Amelia a donc été libérée mais devra repasser devant des juges avec de fortes chances d’être condamnée et re-incarcérée. Rien n’est fini, donc.


0 commentaires à “Paris – Petite action en solidarité avec l’anarchiste Amelia Nicol, incarcérée aux USA”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

lyceededemain |
alternativewittenheim |
Section cantonale de La Gra... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RESISTER, S'INSOUMET...
| Europa Linka
| AGIR ENSEMBLE