Charlie s’éteint, Londres s’embrase

Alors la grande gueule, tu nous laisses ?


Tu avais prévu de passer nous voir en fin d’année pour la création de notre Athénéo libertaire. Ensuite, tu devais être là au Festival du Film Engagé, “pendant les élections, ça permettra aux gens de réfléchir au lieu d’aller voter” que tu nous disais. Encore une fois, tu fous le bordel !


Un révolutionnaire qui meurt, c’est une page d’Histoire qui se tourne. Cependant les idées, elles, restent et continuent de nous donner l’espoir d’une autre société et d’une véritable émancipation de chacun-e. 


Au milieu de la guerre sociale, au coude à coude avec celles et ceux qui souffrent, tu as toujours été à nos côtés, sans compromissions. Tu as fait tienne la maxime d’E. Zapata, “Plutôt mourir debout que vivre à genoux”.


« Un jour, nous serons des millions dans la rue, à tomber du camion. »


“Nous sommes toutes et tous dans le caniveau, mais certain-e-s d’entre nous regardent les étoiles.” O.Wilde

Quelques compagnes et compagnons clermontois-es

0 commentaires à “Charlie s’éteint, Londres s’embrase”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

lyceededemain |
alternativewittenheim |
Section cantonale de La Gra... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RESISTER, S'INSOUMET...
| Europa Linka
| AGIR ENSEMBLE