Le FBI ferme Megaupload, les Anonymous ripostent

Megaupload et l’ensemble des sites de son réseau, très populaires dans le monde grâce à leur technologie permettant l’échange de fichiers, sont fermés depuis ce jeudi soir suite à une action du FBI ouverte en Virginie, aux Etats-Unis.

Le bureau fédéral a indiqué dans un communiqué viser « une organisation criminelle internationale accusée de piratage massif de nombreuses œuvres soumises au droit d’auteur », via Megaupload et d’autres sites dont le nom n’a pas été révélé.

Cette fraude représenterait un manque à gagner de « 500 millions de dollars » (388,2 millions d’euros) pour les ayant droits selon les enquêteurs. Selon Megaupload, ses sites compteraient 50 millions de visiteurs par jour, 150 millions d’utilisateurs inscrits et réaliseraient 4% du trafic internet à eux seuls.

L’acte d’accusation de la justice américaine vise le fondateur de Megaupload, Kim Schmitz (alias Kim Dotcom, Kim Schmitz et Kim Tim Jim Vestor), âgé de 37 ans, qui réside à Hong Kong et en Nouvelle Zélande, où il a été arrêté par la police locale ainsi que trois autres personnes. Celles-ci seraient deux Allemands (Finn Batato, responsable du marketing ; Sven Echternach, responsable du développement) et un Néerlandais (Bram van der Kolk, programmeur).

Le FBI a également affirmé avoir « exécuté plus de 20 mandats aux Etats-Unis et dans huit pays, saisi quelque 50 millions de dollars d’actifs et visé des fermes de serveurs de Megaupload à Ashburn (Virginie), à Washington, aux Pays-Bas et au Canada ». De plus, un tribunal de Virginie a ordonné la saisie de « 18 noms de domaine » associés avec la supposée « Mega conspiracy ».

Reste désormais à expliquer les conditions juridiques qui ont permis à la justice fédérale américaine de fermer entièrement un site juridiquement basé à Hong Kong et qui possède des serveurs dans plusieurs pays du monde.

Mise à jour : La réaction des Anonymous n’a pas traîné et l’attaque est d’envergure. À minuit heure française ce vendredi, ces sites sont inaccessibles :

- Le ministère de la Justice américain
- Universal Music Group (en guerre ouverte contre Megaupload et inversement)
- Warner Music Group
- Hadopi (y’a pas de raison)
- La Recording Industry Association of America,
- La Motion Picture Association of America.

01h50 : Dans un communiqué relayé par l’AFP, Nicolas Sarkozy a salué la décision de la justice fédérale américaine de fermer Megaupload. « La lutte contre les sites de téléchargement direct ou de streaming illégaux, qui fondent leur modèle commercial sur le piratage des œuvres, constitue une impérieuse nécessité pour la préservation de la diversité culturelle et le renouvellement de la création », a commenté le chef de l’Etat.

 

Rappelons aussi l’activisme antifasciste samedi dernier, visible ici par exemple : http://rebellyon.info/Operation-Lyon-Propre.html

2 commentaires à “Le FBI ferme Megaupload, les Anonymous ripostent”


  1. 0 V for Vendetta 24 jan 2012 à 12:18

    Nous avons fait tomber d’autres sites:
    le FBI
    Vivendi Universal
    CBS
    Sony

    Et ce n’est pas fini, ce n’est qu’une étape dans la cyber-guerre qui nous oppose à toute forme de censure sur internet ou ailleurs.
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=2LCMd3fF9mw

    Citoyen du monde, Anonymous à besoin de toi!

    Nous sommes anonymes, nous sommes légion, nous n’oublions pas, nous ne pardonnons pas, attendez vous à nous voir !

    Répondre

    • 1 anarsixtrois 25 jan 2012 à 18:09

      Merci beaucoup pour ces infos supplémentaires, vous faites un super boulot !

      Et on conseille vivement de lire la bédé V pour Vendetta,(bien mieux que le film),où V. se dit anarchiste, explique pourquoi… (et où le parlement saute dès les premières pages)

      Répondre

Laisser un commentaire


Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

lyceededemain |
alternativewittenheim |
Section cantonale de La Gra... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RESISTER, S'INSOUMET...
| Europa Linka
| AGIR ENSEMBLE