• Accueil
  • > Non classé
  • > Dix ans de l’ASI-AIT : l’heure n’est pas aux célébrations mais à la lutte

Dix ans de l’ASI-AIT : l’heure n’est pas aux célébrations mais à la lutte

Ce jour-là il y a dix ans, le 19 Octobre 2002, s’est tenue à Belgrade le Congrès fondateur de l’Initiative anarcho-syndicaliste (ASI).

Au cours des dix dernières années, l’ASI a intensivement soutenu l’organisation du mouvement des travailleurs révolutionnaires libertaires. Outre la participation directe à des grèves et protestations de travailleurs et d’étudiants, nous publions régulièrement notre lettre d’information hebdomadaire «Action directe» et maintenons activement les activités d’édition. Cette année, comme pendant les huit dernières années, nos organes de recherche et de publication -le Centre d’Etudes Libertaires (CLS) participera à la Foire du livre de Belgrade, avec l’intention de rendre accessible au public les théories et l’histoire du mouvement ouvrier, ainsi que confronter la marchandisation de la culture et de favoriser la diffusion et le renforcement de la pensée progressiste et la critique sociale radicale.

En Juin 2010 nous sommes retournés à déposer une demande d’enregistrement de l’Initiative anarcho-syndicaliste comme une organisation syndicale, mais à cause d’obstacles bureaucratiques de l’état, ce processus n’est pas encore terminé. Depuis sa fondation, l’ASI a été active dans le mouvement ouvrier international, et en 2004 est devenu une Section de l’Association Internationale des Travailleurs (AIT-IWA).

Nous sentons dans notre propre peau comment sont les conditions sociales. Un record historique du chômage, le salaire minimum et l’augmentation en spirale des prix d’un côté, et un mode de vie aisé par les hommes d’affaires et les politiciens de l’autre, représentent l’image de la vie quotidienne en Serbie et dans le monde. C’est pourquoi nous n’invitons pas les travailleurs à une fête d’anniversaire, mais nous appelons à une lutte de classe organisée! Cette lutte ne peut être déposé dans les syndicats jaunes et les partis politiques. Il doit être menée sans intermédiaires, basé sur l’action directe contre les intérêts des patrons et de l’Etat, et à travers d’une démocratie directe –basée en prise de décisions en assemblées, sans les bureaucrates et les délégués irrévocables, parce que seulement à travers cette genre de lutte on peut effectuer des améliorations fondamentales dans la situation des travailleurs, et on peut jeter les bases d’une société véritablement libre.

Nous continuons le combat aujourd’hui, la lutte qui a commencé il y a 10 ans, avec le même zèle. Il s’agit d’une lutte pour l’amélioration de la situation de la classe ouvrière, pour la création d’un mouvement ouvrier basé sur les principes de l’action directe et la démocratie directe et une lutte pour la transformation révolutionnaire de la société -ce qui signifie se débarrasser du capitalisme et de l’Etat. Nous demandons à tous ceux qui n’ont pas de droits, les travailleurs, les étudiants, les chômeurs et les retraités à nous rejoindre dans ce combat pour une vie digne qui vaut la peine pour un être humain. Pour le communisme autogéré et non-étatique ! Par l’anarchie!

 

A Belgrade,

 

Secrétariat de l’Initiative Anarcho-syndicaliste

Section de l’Association Internationale des Travailleurs

0 commentaires à “Dix ans de l’ASI-AIT : l’heure n’est pas aux célébrations mais à la lutte”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

lyceededemain |
alternativewittenheim |
Section cantonale de La Gra... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RESISTER, S'INSOUMET...
| Europa Linka
| AGIR ENSEMBLE