• Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Archives pour décembre 2012

Un bus solidaire venu de Berlin pour le procès de C. Gauger et S. Suder. L’audience n’a pu se tenir!

Pour consulter le blog: linter.over-blog.com

lu dans un mail d’une camarade de stopextraditions
20121214_solibus800

sur verdammtlangquer:
le bus solidaire du 14/12 a conduit une bonne 40taine de personnes à l’audience.
Ces dernières n’ont pas voulu se lever lors de l’entrée de la juge qui a tout d’abord ordonné un contrôle d’identité (qui finalement n’ a pas été effectué), puis a menacé les personnes présentes d’une mise à l ‘amende ou carrément de taule.
Comme les camarades ont voté « oui, pour la taule », la juge a interrompu la séance et est partie en WE, les camarades, eux, se sont rassemblés devant la prison pour témoigner de leur solidarité avec S. et Ch. et toutes les autres.
 

Egypte 2 (récit de voyage d’un compagnon libertaire)

Tout de meme un peu de tourisme au Caire , le fameux Musee avec des dizaines de milliers de pieces archeologiques depuis les pharaons jusqu’a la periode greco-romaine.Et la , je vois des touristes en nombre , qui arrivent en car . Je les comprends car il n’y a aucune raison de fuir l’ Egypte , simplement suivre l’ actualite’ et eviter les 3 poles de la contestation au Caire .

J’ ai egalement visite’ le #Vieux Caire # accessible en metro.Le quartier Copte est protege’ par une forte presence policiere .Il faut dire que les Coptes ont paye’ cher la violence sectaire.

Alexandrie est plus agreable, ouverte sur la mer au nord ouest du delta du Nil.
A l’hotel je rencontre un jeune journaliste italien qui arrive de Tunisie via la Lybie .Son recit m’ interesse : c’est ce que je voulais faire en sens inverse. Il a patiente’ …4 mois pour avoir son visa de journaliste .Un voyage hasardeux avec pas mal d’ennuis qui ont commence’ avec la police tunisienne a la frontiere.En Lybie il a pris un vol interieur mais la police lui a tamponne’ son visa avec un timbre #sortie# ce qui a complique’ beaucoup sa situation a l’arrivee a Benghazi ! Puisqu’il etait sorti il devait avoir un nouveau visa !Totalement kafkaien ! Comme disait Einstein les militaires devraient se contenter d’une moelle epiniere puisqu’ils n’ont pas de cerveau.
A Alexandrie je demande une rue a un homme en costume , suspectant qu’il parle anglais .Il a passe’ 8 ans en Algerie et parle aussi francais.Apres quelques banalites il me demande : marie’ ? non.Vous avez une femme ? non. Des enfants ? non.Une religion ? non.Vous etes riche ? non. Vous etes pauvre ? non.Vous voudriez etre riche ? non. Vous voudriez etre pauvre ? non.
L’homme est un peu decontenance’.Il est avocat.Il s’inquiete pour mon avenir.J’ eclate de rire .Je voulais decouvrir l’ Egypte et j’y suis . des milliards d’humains se debattent pour la survie quotidienne .Je suis privilegie’.Mais il voit qu’il n’y a pas de sujet tabou alors il se lance et me dit ne pas comprendre nos lois permissives rapport a l’homosexualite’.
Je n’ai pas envie de replonger dans ces faux debats ( pour moi ) etant hostile au mariage tout court (.Nos pseudo- socialistes feraient mieux de nous dire comment ils vont en finir avec les paradis fiscaux et mille autres choses preoccupantes , presenter la facture a Israel par ex.pour la casse de tout ce qui a ete’ finance’ par l’ union europenne a Gaza !).Je me contente de lui dire que nous devons respecter les homos et que cela fait partie de la liberte’ individuelle .Il va chez son tailleur et je l’accompagne car nous sommes presque a sa porte .Le tailleur est embarrasse’ car il a termine’ un costume mais le client est mort. Decidement « la mort est un manque de savoir-vivre ».
Un tram pour aller vers le Fort de Qait Bey au bout de la corniche .Mais le tram est a bout de souffle et bientot il ne peut plus qu’aller en marche arriere …Je continue a pied . Le Fort est construit a l’emplacement du mythique Phare d’ Alexandrie , septieme merveille du monde qui fut detruit par un tremblement de terre .L’endroit est magnifique et on peut le visiter .Quelques touristes egyptiens.Parmi eux une femme tres elegante , richement vetue d’un niquab mais la tete est couverte de noir et tout le reste du corps de rouge ( le niquab ne laisse voir que les yeux et je l’ai toujours vu noir).Je ne resiste pas et vais demander- en m’adressant au mari of course- si je peux la prendre en photo . refus mais avec un sourire .Evidemment je sais que je ne ferai pas de portraits ici sauf exception.

L ‘ exception s’est presentee hier. Arrivee a Port Said , ville de l’ entree nord du canal en bus , le delta etant plat on voit la ville de loin . D’ abord de grandes girafes d’ acier qui semblent brouter sur le toit des immeubles . Ce sont les grues des docks. Enfin une ville plus calme , un gros bourg…de 500 000 ha tout de meme ! En me promenant le long du canal je croise un couple d’ etudiants et c’est la fille qui m’aborde , maitrisant mieux l’anglais que son ami. Lui nous prend en photo puis a mon tour je les prends ensemble puis elle seule. Ils me montrent leurs cahiers.
A Alexandrie une jeune fille m’avait propose’ une cigarette dans un Cyber-cafe’ et une mendiante m’avait demande’ si je lui payais un the’ dans un cafe’ populaire. Ca m’ avait fait plaisir qu’on la laisse s’atabler avec moi. Conversation limitee puisqu’elle ne parlait que l’ arabe . J ‘avais bien fait un an d’arabe autrefois avec un prof algerien qui nous enseignait l’arabe dialectal mais c’est loin et le vocabulaire est souvent different.Me restent compter et les formules de politesse.

Train de Port Said a Ismailia au sud.Mon wagon est vide a part un vieil homme. Plus tard deux femmes montent avec des enfants.Elles m’offriront des graines de tournesol.Vous voyez les accasions de parler a des femmes sont si rares que je ne les oublie pas .
A Ismailia mon guide Lonely planet indique le « Travellers Inn » comme pas tres reluisant mais bien situe’ juste en face la gare .Je prends une chambre avec salle d’eau .Sordide. Je n’essaie meme pas la douche et ne me raserai pas en l’absence de miroir.J’ai heureusement un  » sac a viande  » en soie venant du Vietnam.Il me protegera du drap et la capuche du moustique qui maraude.D’ habitude je laisse un cadeau pour la personne qui fait la chambre mais la , qui trouverait le cadeau ?En bas par contre une cafeteria sympa .Un jeune travaillant pour l’administration du canal a envie de parler.Il est tres moraliste et me tient un discours contre l’alcool. Comme exemple il me parle de ce tueur norvegien qui a fait un massacre  » sous l’emprise de l’alcool « .Je luis dis que c’est peu credible, que s’il avait ete’ saoul il n’aurait pas pu abattre 78 personnes de sang froid, qu’il est nazi et fier de l’ etre.Que son ideologie est fondee sur le racisme…Puis discours sur le Coran.J’en profite pour lui parler lecture.Peine perdue .Inquietant ceux qui ne lisent qu’un seul livre , fut-il saint .
Ce qui n’enleve rien a sa gentillesse et a cette tradition d’ accueil qu’on retrouve partout ici et que nous avons largement perdue en Europe.

Bus pour El Arish au nord du Sinai. Je veux si possible aller jusqu’a Rafah a la frontiere avec Gaza.Nous passons un immense pont suspendu qui enjambe le canal et …nous voisi en Asie .Le nord du Sinai est un desert de sable avec de temps en temps des palmiers, de rares arbres , des buissons , des dunes,des villages et des villes et une forte presence militaire .Postes statiques fortifies avec des blindes de couleur sable.
Mon voisin de bus est un Palestinien.Il parle autant d’anglais que moi d’arabe.Je lui montre mon cahier sur lequel il y a l’auto-collant d’ Adameer, l’organisation de soutien aux prisonniers Palestiniens et je lui cite les villes visitees en 2009 en Cisjordanie: Jericho , Ramallah, Naplouse,Jenine, Tulkarem…
Il me dit habiter Khan Younes et me propose d’y aller par un des nombreux tunels.Je suis partant sachant que je ne peux passer par la grande porte qui necessite une autorisation des Egyptiens conditionnee par une demarche prealable a l’Ambassade de France .Le cineaste qui a realise’ le film Gazastrophe m’a fait savoir- avant mon depart- que c’etait peine perdue .A El Arish nous prenons donc un « service » , taxi collectif pour Rafah , la ville qui s’etend des 2 cotes de la frontiere .Nous debarquons a 80m du portail et sommes assaillis par des porteurs puis on me propose le tunel a 100 dollars l’aller simple .Mon guide me fait comprendre qu’il va tout negocier de son cote’ et bientot un pick-up vient nous prendre avec sa marchandise , 4 gros ballots .Environ 4 km plus loin en direction de la mer arret chez des passeurs .Je laisse faire . la negaciation echoue . Plus loin nouvelles tractations et les passeurs font comprendre a mon guide qu’il faut telephoner au Hamas d’abord .Il pourrait avoir des ennuis en m’introduisant clandestinement.Bref le temps passe et tout echouera.Il me raccompagne au grand portail ou je trouverai un « service » pour El Arish.Il a 2 femmes et 10 enfants ! Je deleste un peu mon sac a dos de vetements , medicaments , couteaux de cuisine…Il m’embrasse et nous nous quittons.Une belle occasion manquee de peu .Avec les autres qui ne veulent que du fric je pense que ce serait une galere pour aller a l’hotel sans legalisation du sejour .
A part ca je n’ai pas vu de fusees Sam mais des camions lourdement charges de ciment !

Sur le retour vers El Arish nous sommes controles 2 fois par la police .Ils demandent …s’il y a des Palestiniens dans la voiture ! Et il y en a un , c’est donc lui qui se fait eplucher ses papiers ! Vive la solidarite’ avec la Palestine ! Quant a moi  » Fransa  »
Welcome !
A El Arish , apres quelques difficultes avec les 2 taxis empruntes ce jour ( bien que je negocie tout avant le depart les problemes viennent souvent des taxis ) j’arrive a l’hotel MACCA ( La Mecque) ambiance austere , que des mecs , la tele’ : une seule chaine religieuse et quand on prend l’ascenseur on declenche une musique religieuse ! mais chambre tres propre et je n’y passe qu’une nuit .
Le lendemain de nouveau Ismailia mais je ne retourne pas au « Travellers Inn  » !
arrive’ a Suez ce midi apres 3h de train et des discussions avec un groupe d’etudiant(e)s.Je n’ai pas vu un etranger depuis des jours, la zone du canal est donc un bon itineraire !
Ghi,  SUEZ le 19 dec. 2012.

NATAÏS : DE RETOUR D’UN PROCES…

Nataïs… c’est une lutte que l’on suit avec plus que de l’intérêt depuis le début (cf dossier dans un autre article de ce site). Le jeudi 13 décembre à Auch, se tenait un procès que je qualifie d’historique : deux ouvrières licenciées et un ex directeur commercial… et assigné-es en justice pour diffamation sur un forum qui avait pour but de libérer la parole…

Je me suis donc rendu à Auch pour ce procès. Et je n’ai pas été déçu du voyage, c’est le moins qu’on puisse dire ! En entrant dans ce temple de l’(in)justice, le tribunal, j’eus la même réaction que beaucoup : on dirait un théâtre. Et la pièce qu’on nous a joué fut en effet un acte théâtrale de première… Les Unions Locales CNT-AIT de Auch et de Toulouse avait appelé à venir au procès, et la salle était pleine durant l’audience. Des compagnes-ons de Auch et Toulouse donc, mais aussi des Landes, de Montauban, du Quercy et donc un de Clermont, des ex-Nataïs, deux compagnes-ons espagnol-es… Au total, une trentaine de personne en soutien, avec sûrement des personnes venues écouter. A noter l’absence totale du reste des organisations « ouvrières » (syndicats, partis…) pourtant au courant (ce qui finalement ne me surprend pas).

Le SIA 32 (syndicat de Auch de la CNT-AIT) avait appelé à la solidarité de l’AIT, et à l’heure où j’écris, outre la CNT-AIT française, la ZSP (section polonaise), l’ASI (section serbe), la KRAS (section russe), PA (section slovaque), la CNT (Espagne) ainsi que la NSF (secrétariat de l’AIT et section norvégienne) ont bombardé Nataïs de mails et de faxs noirs, envois tant des syndicats que des envois individuels.

Parlons donc de ce procès… Bien évidemment, la direction de Nataïs était absente. Mais lorsque les deux ouvrières ont été appelées à la barre comme prévenues, j’admets que ça m’a fait un pincement… Les prévenu-es se sont expliqué-es rapidement et clairement, puis ce fut au tour de l’avocat de Nataïs, qui avait rendu ses conclusions… le matin même 4h avant le procès… Il en a fait rigoler un paquet : « Nataïs en a marre de voir tous les jours des textes sur internet, des tracts extrêmement violents à son encontre », « Cette violence doit cesser, il y a un cadre républicain à respecter », « actions menées par un syndicat anarchiste, qui continue, d’ailleurs je suis sur qu’ils sont encore dans la salle en ce moment », j’en passe et des meilleurs (notamment des injures à caractère racial qu’auraient tenu des anarchistes, il s’y connaît le bonhomme…). Puis l’ex directeur commercial s’est défendu tout seul, avant l’avocate des ex-Nataïs. Qui elle n’a fait rire personne, surtout pas l’autre avocat… En parlant du cadre légal républicain, elle a rappelé que Nataïs ne respectait même pas… sa propre convention collective… A la fin de sa plaidoirie, il régnait une atmosphère de confiance… Elle a demandé des dommages et intérêts pour les licenciées pour tout ce qu’elles ont subi, en plus de ce procès ridicule. Car au total, il y a 7 procédures prud’homales en cours au sujet de Nataïs…

A la sortie, la trentaine de personnes en soutien ont pu discuter du procès, qui fera date selon la plupart d’entre nous.

NATAÏS : DE RETOUR D'UN PROCES... p1000006-floutee

Le délibéré sera rendu le 28 février. En attendant, la lutte continue, nous continuerons d’informer sur le Diacétyl, sur les conditions de travail à Nataïs… surtout que Nataïs a décidé de s’en prendre désormais à la CNT-AIT…

Une attaque contre un-e est une attaque contre toutes et tous

Pour la liberté d’expression des travailleurs-euses

Pour la dignité de la classe ouvrière

Emiliano, quelque part dans le Gers, le 14 décembre 2012

Venue de Ayrault : compte-rendu non exhaustif

Hier lundi 17 décembre, sa sainteté Jean-Marc super Ayrault était en visite à Clermont pour un plan comm’. Le 92e RI était de retour d’Afghanistan, les derniers rapatriés. Une promesse de campagne…

A l’appel du Comité 63 de soutien aux occupant-es de Notre-Dame Des Landes, contre l’aéroport et son monde, une 50aine de personnes se sont rassemblées pour parler d’une autre guerre, menée depuis 1963 à Notre-Dames Des Landes… Les RGs avaient acculé le comité, qui avait du déclarer le rassemblement… et on était prévenu-es : « Si une banderole ou autre chose apparait à Jaude (là où Ayrault était), c’est arrestation et garde-à-vue immédiate »… La démocratie bourgeoise, de droite comme de gôche, dans toute sa splendeur… Nous nous sommes donc rassemblé-es à quelques centaines de mètres, avec banderoles (dont une contre l’incinérateur, relions les luttes !) et pancartes. Des cars de CRS partout pour empêcher toute tentative d’approche…

Venue de Ayrault : compte-rendu non exhaustif p1000017-floutee

Après avoir diffusé tous les tracts, nous avons tenté d’aller à Jaude, mais la démocratie veillait. Nous sommes alors parti-es en manif plus ou moins sauvage à travers la ligne de tram jusqu’au 92e RI, en chantant entre autre « Des légumes pas du bitume » ou « Des moutons pas des avions ». Quand fut lancé un petit « P comme Pourri et S comme Salopard, à mort le Parti Socialiste », il fut repris, mais pas par tout le monde, trop anarchiste peut-être… Les utilisateurs-trices du tram ont pu nous voir, on a eu le droit à quelques klaxons…Devant le 92e RI rebelote, cars de CRS partout, impossible de faire quoique ce soit…

p1000018-floutee-300x225

Au bout d’un long moment, on a décidé de plier bagages. L’après-midi, une délégation était reçue à la pref (à son initiative…) pour en causer, ainsi que de l’incinérateur. Pour nous anarchistes, c’est une perte de temps, un moyen de bloquer une action qui aurait pu être organisée. Ces délégations ne mènent à rien, d’ailleurs c’est qui en est sorti semble-t-il…

Une petite action donc, avec les moyens du Comité 63, et surtout avec en face un déploiement extrême de CRS. On remarquera que beaucoup de cars de CRS venaient d’autre départements, encore de l’argent grillé pour rien… Mais nous ne céderons pas, contre l’aéroport et son monde !

Un participant

Récit de voyage d’un compagnon actuellement en Egypte

Ci après un récit de voyage transmis d’un compagnon sympathisant libertaire actuellement en Egypte

impressions de voyage envoyees aux ami(e)s en copie cachee et sans accents tapant avec un clavier anglo-arabe.

Dans l avion mes voisins sont des bourgeois libanais vivant au Caire . Lorsqu ils me quittent :Bon sejour et surtout n allez pas Place Tahir !!!
Nous arrivons de nuit a 2h20 , pas genial mais 4 banques sont ouvertes et je peux acheter le visa a la banque ! (15 euros), le policier mettant un tampon dessus sans meme regarder !
Le taxi de l hotel est la .Nous traversons le Caire a toute allure ce qui ne peut se faire qu a cette heure .Le chauffeur me fait une visite commentee , ne met pas sa ceinture , coupe les lignes et grille tous les feux …Il faudra m y faire: c est la regle ici ! Je sens et vois la pollution. Le Caire est une des villes les plus polluees du monde .
A 6h du matin il fait encore nuit et -premiere reconnaissance dans le quartier-je trouve des jeunes qui installent des tables et je peux avoir un cafe (awa et non pas kawa ici) pour sortir de cette nuit blanche (le vol etait 100 euros moins cher a ces heures peu pratiques )
A 10h je pousse jusqu’a la Place Tahrir devenue celebre .Les tentes occupent l’espace central  . Encore peu de monde . C’ est a 5 mn de l’ hotel. Je telephone a un premier contact , un journaliste a la retraite qui vient a l’  hotel et nous retournons Place Tahrir qui a pris un air festif avec ses cafes improvises et dramatique avec ses photos de morts et de blesses et ses nombreuses banderoles dont le mot d’ ordre le plus repandu est DEHORS ! Nous prenons le the sur le terre-plein. Ahmed m’ invite chez lui et nous prenons le metro construit par une entreprise francaise et tres semblable aux dernieres rames du metro parisien .Il n’y a que 2 lignes de metro dont l’une de 43 km.Le ticket est a 1livre egyptienne soit 0,15 euro ce qui en fait un moyen de transport populaire.Il y a des wagons reserves aux femmes , ce qui en dit long sur les difficultes de la mixite’. A l’ heure de pointe j’  ai failli etre renverse par la foule qui a jailli du wagon. De plus les gens veulent monter avant que les autres ne descendent . L’ indiscipline est remarquable surtout pour les embouteillages car en surface , personne ne respecte les feux ! Une chaine de tele retransmet les evenements avec des cameras fixes dans les 3 lieux symboliques de l a contestation: Tahrir , le Palais presidentiel et la tele ,24h sur 24 sembe-t-il.

Pourquoi venir en Egypte ?(et ensuite en Tunisie).Parce que ce pays donne des signes de sante’.L’Islam est la religion dominante vivant jusqu’ a recemment en bonne intelligence avec une forte minorite’ Copte.
Le courant radical et intolerant qui s’ est developpe’ dans beaucoup de pays depuis  la Mauritanie jusqu’a l’Indonesie est ne’ en Egypte au XXe siecle dans les annees 30…Les Freres Musulmans. Courant qui mele religion et politique qui a essaime’ sous diverses formes. Appelons les Integristes. Je les ai connus en Afghanistan .
Quand ils n’ ont pas le pouvoir, les integristes font du social pour le gagner et quand ils ont le pouvoir ils font de l’ anti-social ! C’est flagrant avec Morsi.Je lis ce jour dans le Daily News, journal egyptien anglophone, que Morsi vient de passer un decret renforcant la loi contre le commerce de rue, les petits vendeurs qui survivent comme ils peuvent : confiscation de la marchandise, 5000 livres d’ amende et 6 mois de prison . Formidable non pour un  homme qui pretend lutter contre la corruption ?Mais il est plus facile de lutter contre les pauvres que contre la pauvrete’ !
Mais pire, les integristes menacent ouvertement la presse. Ils manifestent deja devant le Centre de Presse, controlant les identites !
Nasser , un militant qui m’offre un the’ Place Tahrir me raconte avec quelle violence ils sont intervenus contre l’ opposition la semaine passee , s’ acharnant sur des femmes tombees a terre.Personnellement j’appelle ca le nouveau fascisme.Bien entendu on trouve le meme fanatisme chez des colons juifs religieux ( j’en ai ete temoin en Palestine)  et chez certaines sectes evangelistes…
Il m’emmene chez sa belle famille daans un quartier populaire eloigne’.Les batiments sont tres delabres.Lui a appris le francais dans une ecole chretienne bien que musulman.Je fais connaissance avec les beaux-parents , sa femme , leurs 2 enfants sa soeur et 2 autres enfants .Totalement anti- Morsi.

Lundi depart pour Alexandrie.3h30 de train a travers le delta du Nil.A l’ arrivee vent violent venant de la mer.Je trouve un hotel sur la Corniche, tres agreable, tres propre , tenu par une Egyptienne Copte. C’ est la ville des cafes a chicha(narguile’, ici on dit arguile’). J’ y vais pour prendre un the’ ou un cafe’ et l’ odeur du tabac parfume’ est agreable. Autre agreement surprenant : on y voit des femmes . Au  Liban , en Palestine et en Syrie on n’ en voit que dans les cafes bourgeois.
Vers 16h je prends le tram car on m’ a parle’ d’ une manifestation.En arrivant je vois un rassemblement bien ordone’ pres  d’ une mosquee, des drapeaux verts et les femmmes parquees dans un coin.Je comprends que je suis chez les pro-Morsi ! Le seul point commun : les drapeaux egyptiens et les keffiehs…mais c’ est beaucoup moins festif que Place Tahrir !
Je prends quelques photos apres avoir demande’ par precaution.

Alexandrie 11 dec 2012. GhiBé

 

Géant du pop-corn : procès de la liberté d’expression

Audio – 7min. : http://anarsonore.free.fr/IMG/mp3/natai … re2012.mp3

Télécharger le dossier de presse (PDF, 871.3 ko)

Sommaire
- Partie 1 : Lettre envoyée aux responsables institutionnels par la CNT-AIT sur l’utilisation d’un produit dangereux : le diacétyle.
- Partie 2 : « L’humain, première richesse de l’entreprise » : recto et verso.
- Partie 3 : Le « respect de la loi » : l’envers de l’endroit.
- Partie 4 : « Les entreprises doivent promouvoir et respecter les droits de l’Homme » : pile et face.
- Partie 5 : Mais que viennent faire les Mennonites dans cette histoire ?

Liberté d’expression pour les travailleurs de Nataïs

Jeudi 13 décembre à 14h, tous au TGI d’Auch

Voir en ligne : Appel à soutien pour les travaileurs de Nataïs licenciés

Image

Campagne de solidarité internationale avec les libertaires cubains

Il y a toujours eu une tradition libertaire dans les Caraïbes, le sentiment libertaire a toujours imprégné le peuple cubain, c’est une expression révolutionnaire née très tôt, lors des premières luttes contre l’esclavage et pour l’indépendance au XIXe siècle. Le mouvement libertaire a plus de cent ans à Cuba, il a été banni de l’historiographie officielle par les historiens et par les éditeurs cubains à la solde du Parti communiste.

En 1959, les différentes organisations anarchistes qui luttèrent, dans la clandestinité ou dans la guérilla pour la Révolution aux côtés des castristes furent interdites. Dans ces années-là, les libertaires furent assassinés, emprisonnés ou contraints à l’exil.

Le Mouvement libertaire cubain lutte aujourd’hui pour redonner vie à l’anarchisme. Un groupe de jeunes, au sein de l’Atelier libertaire Alfredo López, questionne la réalité cubaine, l’histoire du mouvement libertaire et ses idées.

Malgré la répression et l’impossibilité d’exprimer dans les médias, aux mains du régime, tout point de vue libertaire jugé subversif, les libertaires sortent peu à peu de la clandestinité, la présence libertaire s’affirme aujourd’hui dans la rue et les quartiers.

La Révolution a créé beaucoup de frustration et de déception, particulièrement chez les nouvelles générations. Un profond désir de liberté, de dignité, de parler et d’agir existe à Cuba.

Les liens sociaux restent à réinventer en vue de contribuer à une « révolution dans la révolution » et pour combattre la bureaucratie et la corruption généralisée.

La renaissance d’un mouvement libertaire à Cuba, l’existence d’un Forum social autogéré sont des éléments clés afin d’entreprendre un large travail de conscientisation. Mais pour développer les courants libertaires et les courants critiques de type autogestionnaire, fédéraliste et écologiste, il faut des moyens matériels qu’il est difficile de trouver sur l’île. De là, l’importance du soutien extérieur, même s’il s’agit d’une action délicate car l’aide internationale aux mouvements d’opposition est considérée par le gouvernement comme un financement de l’« Empire » en faveur de la contre-révolution.

Tout apport, par le biais de livres, de revues, de journaux, de CD ou de DVD concernant les expériences d’autogestion, de coopérativisme, d’économie verte, de décroissance ou encore sur la pensée libertaire est accueilli avec intérêt, afin que les militants antiautoritaires cubains, longtemps coupés de toute information et de tout moyen d’analyse libre, puissent s’affronter aux problèmes économique, sociaux et politiques du XXIe siècle.

La solidarité politique internationale est également importante en cas de répression et d’obstruction venant des services du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité d’État quand nos compagnons sont inquiétés pour leurs activités.

Pour l’envoi de matériel (livres, revues, CD, DVD, etc.), prenez contact avec le GALSIC (Groupe d’appui aux libertaires et aux syndicalistes indépendants de Cuba) : cubalibertaria@gmail.com

Pour soutenir les compas de l’Atelier libertaire de La Havane, vous pouvez faire parvenir votre aide sur un fond de soutien permanent qui sera à la charge de l’Internationale des fédérations anarchistes

Envoyez vos dons à l’IFA : Société d’Entraide libertaire (SEL) c/o CESL, BP 121, 25014 Besançon cedex (chèque à l’ordre du SEL, mention Cuba au verso) IBAN : FR7610278085900002057210175

Grèce : Appel urgent à la solidarité internationale !

Camarades, Le but de ce message est de vous informer brièvement de ce qui se passe ces derniers jours en Grèce et lancer un appel international à la solidarité à tous les anarchistes à travers le monde. La Grèce est à un tournant critique, et de nombreux changements importants ont lieu dans une société ainsi que sur le plan politique et économique. La désintégration et la dissolution du modèle dominante – jusqu’à récemment – de pouvoir et d’exploitation est plus qu’évident, il définit ce que l’on appelle communément la « crise ». Ce que nous vivons aujourd’hui est l’absence totale d’un système capable d’obtenir un large consensus social, et qui est ainsi engagé dans une attaque frontale qui est inconditionnelle et sans prétexte. Au départ de ce que l’on a appelé « crise », l’attaque s’est produite en des termes matériels.

Avec la dévaluation du travail, la réduction des salaires, la « flexibilité » des conditions de travail, l’institutionnalisation de la précarité, l’augmentation du prix des biens de consommation et les factures de services publics, l’augmentation des impôts et des coupes dans les prestations sociales. Dans le même temps, la vente de la richesse publique à des particuliers, la présence policière généralisée dans les rues, les ventes aux enchères, la hausse du chômage a commencé…

En outre, l’attaque sans précédent au moyen de propagande fut déclenchée. Les médias contrôlés par l’État et le capital ont libéré un rythme effarant des scénarios catastrophes… « Si la troïka n’approuve pas le prochain versement du prêt, nous allons tomber en morceaux » divulgation »… Avec tout cela, le mécanisme de communication du Pouvoir est de gérer en permanence un état de confusion et de terreur afin d’assurer la paralysie de la société par le biais d’extorsion.

Cependant, la résistance n’a jamais cessé pour une partie de la société grecque et du prolétariat. De temps en temps, des appels à des grèves générales sont repris à des degrés différents par des gens qui résistent activement et expriment leur volonté de lutter contre les conditions imposées par l’État et le Capital.

Lors de la grève générale du 11 mai à Athènes, une fois de plus des milliers de manifestants ont défilé et manifesté leur opposition aux nouvelles mesures antisociales du gouvernement grec qui affecte les travailleurs et la majorité de la population. Lors de la manifestation, tandis qu’une grande partie des manifestants se dirigeait vers le parlement, les flics ont attaqué sans provocation et de façon vicieuse les blocs les plus radicaux – les anarchistes et anti-autoritaires, les assemblées de quartier, les syndicats, la gauche extra-parlementaire – en les attaquant avec une sauvagerie sans précédent et tirant des centaines de grenades lacrymogènes contre eux, jusqu’à ce que ces blocs soient dispersés. Plus de 100 manifestants ont été hospitalisés, tandis que d’autres ont été opérés.

Notre camarade Yannis, aujourd’hui rétabli, est celui dont la santé était dans la situation la plus critique. Ayant subi une attaque meurtrière par les flics qui lui ont fait des blessures graves à la tête, il a été transféré à l’hôpital dans un ante mortem (avant la mort) – selon le rapport médical délivré plus tard. Une fois que les médecins ont déterminé l’ampleur de l’hémorragie interne la tête, il a immédiatement subi une intervention chirurgicale, il a été intubé à la clinique de soins intensifs. Sa situation reste critique mais stable, sans être sûr d’avoir échappé au danger pour sa vie ou sa santé.

Il est évident que ces attaques meurtrières contre les grévistes, lors de la démonstration du mercredi 11 mai, a eu un seul but : intimider les gens et tous ceux qui résistent aux attaques du pouvoir et de l’État capitaliste. Il s’agissait de faire un exemple visant à l’assujettissement des personnes en envoyant le message suivant : restez à la maison, tranquilles et disciplinés.

Dans ce contexte les discours sur la souveraineté devient de plus en plus à droite et/ou à ses dérivés para-étatiques. Les flambées de violence raciste ont récemment été multipliées à travers le pays, et atteint un point culminant la semaine dernière. A la suite du meurtre de sang-froid, pour un col, d’un résident dans le centre d’Athènes et pour lequel de nombreux immigrants ont été accusés, un pogrom sans précédent contre les migrants a été déclenché. Des groupes de fascistes organisés et/ou autonomes, des racistes et des extrémistes de droite ont profité de l’occasion pour se rassembler tous les soirs pour attaquer les immigrés, en blessant plusieurs. Il semble que la mort d’un migrant ait été causé par eux. Dans le même temps, les néo-nazis, aux côtés de la police, attaquent aussi les squats dans le centre-ville, ce qui conduit nos camarades à devoir se défendre au péril de nos vies contre la police et la brutalité fasciste.

La gravité de la situation est évidente. Une fois que la société accepte une attaque sans précédent contre les parties les plus radicales – l’un des principaux étant le milieu anarchiste – ils sont sous surveillance policière et sous la menace des attaques fascistes (littéralement cette fois, si l’on considère leur rage meurtrière).

C’est la raison pour laquelle nous lançons un appel urgent à la solidarité internationale !

La solidarité a toujours été une des caractéristiques des valeurs des anarchistes. Nous comptons toujours sur la solidarité pour soutenir nos luttes et stopper la logique d’isolement et de retrait dans la vie privée promue par le pouvoir de l’État, et aussi afin de lutter contre l’état capitaliste d’individuation et de démantèlement de toute notion collective.

Maintenant que la société grecque et le prolétariat souffrent d’une détérioration sans précédent des conditions de vie, maintenant que les anarchistes sont sous une telle oppression qui prend des formes de réelles tentatives d’assassinat, maintenant que les milieux politiques anarchistes sont sous le feu de la violence étatique et de la menace fasciste, nous avons besoin de voir nos camarades à travers le monde appeler à des actions et à être solidaires de notre lutte ; par l’organisation d’événements, de manifestations, de marches, de manifestations, en rédigeant des textes, par la parole et les actes, tout ce que les camarades jugent le plus approprié ; toute expression de la solidarité révolutionnaire, que seuls les anarchistes savent et veulent démontrer, va dynamiser notre esprit et renforcer nos luttes.

Avec nos salutations fraternelles,

Groupe des communistes libertaires (Athènes) revue Eutopia



Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

lyceededemain |
alternativewittenheim |
Section cantonale de La Gra... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RESISTER, S'INSOUMET...
| Europa Linka
| AGIR ENSEMBLE