• Accueil
  • > Non classé
  • > Récits de voyage d’un compagnon libertaire : Tunisie 1- Tunis Jendouba et Bizerte.‏

Récits de voyage d’un compagnon libertaire : Tunisie 1- Tunis Jendouba et Bizerte.‏

Dernier soir au Caire.
Je retourne dans un petit café où le propriétaire anglophone m’accueille toujours à bras ouverts .Il n’est pas là. Pour le dernier soir je décide de fumer la chicha mais je ne sais pas dire  » tabac à la pomme », ce tabac très doux et d’odeur agréable . Pour être sûr de ne pas renouveler une erreur vécue au Liban ou en Syrie , je ne sais plus (on m’avait apporté un tabac ordinaire que je n’avais pas pu fumer) je me dirige vers un groupe de jeunes , garçons et filles , attablés dehors et leur demande de préciser au serveur que je veux ce tabac à la pomme.
 Me voilà donc avec un thé et la chicha et une télé qui passe des clips de danses du ventre .Passent 3 barbus dans leur qamis, toque blanche, droits dans leurs sandales ( mot d’origine arabe) ne jetant pas un regard sur ce monde en perdition , voué à l’ enfer . Et de méditer sur ces deux Egyptes qui s’ignorent ou s’affrontent …

 L’imprécision est souvent source de malentendus.Une amie pense que l’égyptologue cité dans la lettre précédente minimise ce crime qu’est l’excision quand j’ai parlé de  » petite opération ». Il n’en est rien. Petite par la taille et de ce fait il est impossible d’en voir la trace sur une momie dont la peau est rétrécie et parcheminée depuis plusieurs milliers d’années.Quant aux hiéroglyphes qui n’en parleraient pas , je lui en laisse la responsabilité.Mais je vais poser la question au GAMS (Association qui lutte contre les mutilations sexuelles et les mariages forcés.67 rue des Maraichers 75020 PARIS).
 Imprécision encore quand j’ai relu la dernière lettre. On pourrait penser que je fais preuve de complaisance par rapport aux dictatures laïques.La fin de toute dictature est une bonne chose si elle engendre un mieux et non pas un pire. Saddam Hussein a été un agresseur envers l’Iran et s’ensuivit une boucherie qui dura des années avec la bénédiction des Occidentaux. L’Iran n’a jamais attaqué ses voisins .Je déteste les ayatollahs mais cela doit être dit. De même pour la Syrie et si elle est intervenue au Liban ce fût à la demande …des Chrétiens ! Quand je vois les images de l’armée syrienne libre sur les chaînes arabes je vois surtout des djidahistes (ce fût mon métier d’analyser les images) et j’ai un doute sur le mieux qui pourrait suivre .

 Mais entre-temps il y a eu l’arrivée à Tunis avec clavier français comme vous le constatez. Quel contraste avec Le Caire !En allant à l’aéroport le chauffeur me disait « Le Caire c’était bien il y a 20 ou 25 ans « .Je veux bien le croire.Ce n’est plus une ville de dimension humaine(Ah! la plannification familiale , éternel sujet!).Mexico est sans doute comparable en taille mais des mesures ont été prises pour limiter la circulation.Donc Tunis parait un havre de paix .Les gens ne klaxonnent pas.J’ai assisté à 2 altercations mais c’étaient des piétons qui s’en prenaient à des automobilistes qui pourtant roulent lentement !Le soir à 19h les rues se vident.Et  le matin la ville s’éveille plus tôt .C’est un pays facile pour les francophones , le français étant 2e langue.Les Tunisiens ont gardé le dimanche comme jour férié. Le muezzin appelle à la 1e prière à 6h alors qu’au Caire c’est à 5h15. Moins de mosquées il me semble et moins de musique religieuse.Les hommes sont d’avantage vêtus à l’occidentale et beaucoup de femmes ne portent pas de foulard. Deux quotidiens en français: La Presse et Le Temps.
D’avantage de policiers et de militaires avec quelques blindés en faction devant les Ministères.
 J’ai beaucoup observé les gens pendant ce voyage et la diversité de l’habillement est une richesse et un plaisir pour les yeux .Je me dis qu’on peut bien s’habiller comme on veut .Par contre quand des parents ne veulent pas de la gym ou de la piscine pour leur fille ou pas de cours de biologie pour leurs enfants c’est le moment de leur opposer un NIET DE POLITBURO ! Et si une femme en a marre du niqab par un jour de beau temps elle a assez de tissu pour attacher son mari et fermer la porte à double tour. Scenario pour un court-métrage délirant..Bye bye! le soleil est pour tout le monde !Mais le vêtement doit rester un choix individuel .
 Le train de banlieue permet d’aller dans plusieurs lieux de promenades, La Goulette et Sidi Bou Said (où les salafistes qui décidément tiennent à incarner le néo-fascisme viennent d’incendier un mausolée ) et de visiter les sites archéologiques de Carthage à une quinzaine de km.Je suis allé dans ces 3 lieux .Là je verrai des touristes asiatiques, d’Europe centrale et d’Italie.

 Ma première visite à Tunis est pour l’Association des femmes démocrates qui me proposent d’aller à l’ Université féministe où je pourrai trouver la femme que je cherche.C’est dans le même quartier.Cette femme travaille en milieu hospitalier mais une des initiatrices du projet me reçoit et me fait un bilan de la situation.
Il y a 27 % de femmes à l’Assemblée. Des Islamistes modérés ? bien sûr que non .Elles veulent l’égalité sans restrictions .Pas question de laisser passer la charia.Elles veulent qu’on retire l’article 1 de la Constitution (l’Islam religion d’Etat).Même majoritaire ,pas de référence à la religion musulmane , d’autres religions existent et aussi ( non reconnus) des athées car en Tunisie il y a un Parti communiste , des groupuscules d’extrême -gauche…).La nouvelle Constitution est promise pour fin février début mars .La société civile est très vigilante .C’est un conflit entre 2 projets de société , celui d’Ennhada -( soumis aux pressions de salafistes )et les progressistes .(On peut comparer la rigidité, l’intolérance des Islamistes avec ce que nous connaissons bien en France: le Front national !)
 Une amie parisienne m’a donné de l’argent à remettre à une association de mon choix. Je le remets donc à l’Université féministe et la trésorière me laisse un reçu et me demande l’adresse de la donatrice pour lui envoyer un double.Elle ajoute: l’argent ne servira pas pour notre fonctionnement mais directement pour les femmes victimes de violences.Quant à moi je verrai l’état des « phynances » en fin de séjour.

 Ma première escapade est pour une petite ville de l’ouest tunisien en direction de la frontière algérienne : JENDOUBA , qu’on atteint en 3h de train.C’est une amie de Champoly , de l’autre côté des Bois Noirs qui a des racines en Sicile et en Tunisie et qui m’a donné 2 adresses de personnes à visiter .Ce sont des gens du peuple qui vivent simplement et ce sera une nouvelle expérience .Quand je demande à Houda ce qui a changé pour elle et sa famille après ces 2 années elle me répond , un peu lasse: « rien ».Et quand je lui demande combien elle a d’enfants elle me répond : 3 et une fille ! Je connais la formule mais à chaque fois ça me surprend.J’en profiterai pour aller visiter les ruines romaines de BULLA REGIA à 8km.En sortant de la gare on est accueilli par les cigognes qui ont construit leurs énormes nids tout autour de la gare .
 Il n’y a que 2 hotels à Jendouba , le Simitthu et l’Atlas .Voici 5 mois environ les salafistes ont brûlé le Simitthu et quelques bars où on consommait la bière et ils se dirigeaient vers l’Atlas quand ils ont été stoppés dans leur élan purificateur par la police.J’élis domicile à l’Atlas , architecture soviétique qui me rappelle des hotels en Yougoslavie mais grandes chambres très propres. Je me demande si je suis dans un fief des conservateurs et je suis vite détrompé . Bien que nous soyions vendredi les bouteilles de bière s’accumulent sur les tables .Il n’y a pas de touristes ici et la clientèle est populaire . Il est clair que les Islamistes n’auront pas que l’hostilité des féministes…Ce que je reproche à ces bars c’est surtout que ce sont des lieux masculins.

 Puis ce sera un minibus pour Bizerte , belle ville au nord de Tunis qui fût un grand port militaire que les Français ne voulaient pas lâcher même après l’indépendance, ce qui occasionna beaucoup de morts chez les Tunisiens.Très agréable de se promener autour du port .
je vous laisse pour découvrir la casbah et la médina et un peu plus tard le hammam.
GhiBe.
Bizerte le 14 janvier 2012.( 1434 de l’Hégire ) et 2e anniversaire de la révolution tunisienne

0 commentaires à “Récits de voyage d’un compagnon libertaire : Tunisie 1- Tunis Jendouba et Bizerte.‏”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

lyceededemain |
alternativewittenheim |
Section cantonale de La Gra... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RESISTER, S'INSOUMET...
| Europa Linka
| AGIR ENSEMBLE