Archives pour mai 2013

Ce que les politiques espagnol-es ne veulent pas que le reste du monde le sache….

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=hF3fGx5ag-Q">Ce que les politiques espagnol-es ne veulent pas que le reste du monde le sache....http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=hF3fGx5ag-Q/0.jpg" alt="Image de prévisualisation YouTube" />

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=hF3fGx5ag-Q

 

Après l’Espagne, l’Allemagne…perquisitions dans le milieu libertaire bruxellois

Bruxelles – Le 22 mai 2013 vers 6h du matin, des dizaines de policiers de la section anti-terroriste de la police fédérale judiciaire investissent et perquisitionnent 3 domiciles où habitent notamment des compagnons anarchistes et anti-autoritaires ainsi que la bibliothèque anarchiste Acrata. Toutes les personnes présentes (11) sont arrêtées et emmenées aux bureaux de la police fédérale.

 
Les accusations sont : appartenance à une organisation terroriste, association de malfaiteurs et incendie(s) volontaire(s). L’opération est baptisée « cendres » et est dirigée par la juge d’instruction Isabelle PANOU, tristement célèbre pour sa longue carrière au service de l’Etat.
Les policiers emportent de nombreux documents, des effets personnels, les ordinateurs et tout ce qui a trait à l’informatique, les GSM’s (téléphones portables), du matériel d’agitation, etc. Pendant les auditions, auxquelles tout le monde refuse de collaborer, il apparaît que l’enquête porte sur des luttes, révoltes et activités allant de 2008 jusqu’à aujourd’hui notamment contre les prisons, la construction du nouveau centre fermé de Steenokkerzeel, les transports en commun (STIB), les institutions européennes et les eurocrates, la construction d’un RER à Bruxelles, l’OTAN, la machine à expulser, les huissiers et la construction d’une maxi-prison à Bruxelles. Sont aussi épinglées des publications telles que Hors-service ou encore plus généralement des écrits, affiches, etc. diffusés par des anarchistes et anti-autoritaires.
Vers 13h, tout le monde est relâché sans avoir eu à comparaître devant la juge d’instruction.
Face à ces accusations de terrorisme et à leur lot d’intimidations et de harcèlements, il n’y a pas à abandonner les idées et les actes visant la destruction de toute autorité et la joie que procure cette bataille.
Continuons à lutter pour la liberté, à abattre ce monde mortifère qui opprime et exploite.
Rien n’est fini, tout continue
Attaquons ce qui nous opprime
Bruxelles, 23 mai 2013

Soutien à la grève générale au Pays Basque

Le 30 mai, grève générale au Pays Basque, contre l’austérité, pas pour des raisons nationalistes !

« Illes veulent le pouvoir, nous voulons le détruire »

Soutien à la grève générale au Pays Basque pegata-1-211x300

Infos en espagnol sur le site de nos compañer@s de la CNT-AIT espagnole : http://cnt.es/

Samedi 1er juin de 11h à 20h : Journée de soutien aux licenciés de Nataïs « à la Chapelle », 36 rue Danielle Casanova Toulouse.

repris de http://www.cntaittoulouse.lautre.net des compagnons de l’UL CNT-AIT/63 seront là bas (et bientôt à venir sur Clermont Ferrand)

Des salariés raconteront leur lutte contre « le roi du pop-corn » !

 Samedi 1er juin de 11h à 20h : Journée de soutien aux licenciés de Nataïs « à la Chapelle », 36 rue Danielle Casanova, Toulouse

Caisse de résistances, buffet gersois et végétariens….

concerts : Critical Hi-Fi, Fractal (chanson à texte), DJ Kode (mix afro-latino sixties)….

Samedi 1er juin de 11h à 20h : Journée de soutien aux licenciés de Nataïs « à la Chapelle », 36 rue Danielle Casanova Toulouse. flyer_natais-76eaa

LE ROI DU POP-CORN

Vous ne le saviez peut-être pas, mais le leader européen du pop-corn est une entreprise de Midi-Pyrénées, plus exactement gersoise. Nataïs, c’est comme ça qu’elle s’appelle. Occupant une niche économique pratiquement sans concurrence, cette entreprise engrange tranquillement un chiffre d’affaire qui devrait atteindre 30 millions d’euros cette année et laisser de gros bénéfices. Tout comme Véolia ou Alstom, elle affiche une politique humaniste… Voici quelques mois, n’arrivant pas à faire appliquer leur convention collective, les salariés se sont mis spontanément en grève.

Depuis, plusieurs grévistes ont été licenciés, les uns après les autres, sous des prétextes divers. Mais le combat se poursuit. Un site d’information a été ouvert par les salariés. Cela a fortement déplu à la direction qui en a traîné trois devant le tribunal correction d’Auch en les accusant de diffamation alors qu’ils ne disaient que la vérité. Pour une fois – et c’est suffisamment rare pour être souligné -, c’est Nataïs, son PDG en personne et son DRH qui ont été condamnés pénalement pour abus de procédure. Ce n’est qu’un premier round. Il y a tout un combat autour de l’utilisation du diacétyle (un produit très dangereux pour les ouvriers), autour des conditions de travail et autour des licenciements que nous jugeons parfaitement abusifs. Les travailleurs de Nataïs ne se laissent pas faire. Ils ont raison. Ils ont besoin de votre solidarité. Ils vous fourniront toutes les informations et explications utiles lors des deux premières réunions de solidarité que la CNT-AIT organise à Montauban et à Toulouse .

Sinon pour ceux et celles qui ne seront pas sur Toulouse mais dans le coin, un petit rappel vendredi prochain il y a une soirée de soutien à la ZAD de Notre Dame des Landes à l’Hotel des Vils (av URSS à Kler mont) vendredi 31 mai organisé par le comité-63 http://anarsixtrois.unblog.fr/2013/05/22/soiree-de-soutien-zad-notre-dame-des-landes-comite-63-a-clermont-ferrand-le-31-mai/

[Hourra pour les émeutiers de Stockholm !] « On a brûlé des voitures, jeté des pierres sur la police, sur les voitures de police. Mais c’est une bonne chose, parce que maintenant les gens savent où est Husby »

lu sur http://juralib.noblogs.org/2013/05/26/hourra-pour-les-emeutiers-de-stockholm-on-a-brule-des-voitures-jete-des-pierres-sur-la-police-sur-les-voitures-de-police-mais-cest-une-bonne-chose-parce-que-maintenant-les-gens-savent/

Moins vives à Stockholm, les émeutes se propagent à d’autres villes

Les émeutes ont fait tache d’huile dans la nuit de vendredi à samedi dans d’autres villes suédoises et ont continué pour la sixième nuit consécutive dans les quartiers pauvres à forte population étrangère à Stockholm, où la tension semblait s’atténuer.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/05/1012.jpg

Des véhicules et des bâtiments ont été incendiés dans les villes moyennes d’Uppsala, d’Oerebro et Linkoeping.

À Oerebro, à 160 kilomètres au nord de Stockholm, une école a été incendiée, ainsi que plusieurs véhicules. Un policier a été blessé par des jets de pierres et un commissariat a été vandalisé, selon la police.

À Linkoeping, à 235 km de la capitale, des voitures ont été brûlées, ainsi qu’une crèche et une école primaire, tandis qu’à Uppsala, à 70 km de Stockholm, une école et une voiture ont été incendiées et une pharmacie mise à sac.

Pour le porte-parole de la police d’Oerebro, il s’agit “de personnes qui profitent de la situation à Stockholm pour commettre ces délits et recevoir un peu d’attention”.

Les pompiers ont fait état de 30 à 40 incidents dans la banlieue de la capitale suédoise au cours de la nuit, soit bien moins que les 70 recensés dans la nuit de jeudi à vendredi et 90 la nuit précédente. “La nuit dernière a été la plus calme que nous avons connu” depuis le début des émeutes, a souligné Kjell Lindgren, porte-parole de la police de Stockholm.

Les renforts policiers en provenance de Göteborg et Malmö — deuxième et troisième ville du pays, qui ont toutes deux connues des émeutes lors de la décennie passée —, et des patrouilles citoyennes ont contribué à faire baisser la tension, a estimé Kjell Lindgren.

La police a arrêté une personne pour tentative d’agression et 20 autres ont été brièvement arrêtées puis relâchées pour perturbations de l’ordre public, a ajouté le porte-parole.

Un jeune homme affirmant avoir participé aux émeutes, et identifié par la radio publique SR sous le pseudonyme de Kim, a dit avoir agi par révolte contre le chômage et le racisme touchant ces quartiers, comme celui de Husby.

“On a brûlé des voitures, jeté des pierres sur la police, sur les voitures de police. Mais c’est une bonne chose, parce que maintenant les gens savent où est Husby (…) C’est la seule manière de se faire entendre”, a-t-il déclaré. (…)

Publié par des nuls en géographie (L’Orient-Le Jour/Agence Faut Payer, 26 mai 2013)

Soirée de soutien ZAD Notre Dame des Landes (comité-63) à Clermont Ferrand le 31 mai

Soirée de soutien ZAD Notre Dame des Landes (comité-63) à Clermont Ferrand le 31 mai affiche_31_mai12-212x300

Leurs grands projets sont nuisibles, notre résistance est invincible !
Les mouvements de défense de la terre ici et là-bas : soirée acti-festive à l’Hôtel des Vil-e-s

Vendredi 31 mai à partir de 18h // 55 av. de l’Union Soviétique, Clermont // Prix libre

Les fonds récoltés iront remplir les caisses de soutien anti-répression qui servent à défendre celles et ceux qui luttent contre l’artificialisation des terres sauvages et/ou paysannes.

Projections-débat :

> Invin$$ibles ? Zadistes the question !
Film autour de l’occupation militaire et des expériences d’autonomie sur la ZAD de Notre Dame des Landes (site du projet de second aéroport de Nantes)

> La révolte des machettes
Octobre 2001 : dans le cadre d’un projet économique mégalomane (le Plan Puebla Panama) le tout nouveau gouvernement mexicain annonce la création d’un aéroport qui desservira tout le centre du pays, sur les terres de communales de San Salvador Atenco. Les paysan-e-s indigènes d’Atenco, comprenant que cet aéroport signifie non seulement l’expropriation de leurs terres mais aussi leur disparition comme communauté vont s’opposer à cette entreprise. Confronté-e-s au pouvoir de l’État et de la finance, ils vont passer du désespoir à la résistance puis à l’autonomie avant de gagner cette lutte non sans en payer le prix du sang. Ceci est la chronique de leur combat.

Suivi d’un buffet et d’une discussion autour des pratiques d’autonomie comme moyen de lutte.

Concert dub :

> Disk-R (Reggae Dub / Grenoble)
Au nombre de six, les musiciens de Disk-R constituent autant de pièces d’une véritable machine musicale, machine à remonter le temps qui nous ramène au croisement des années 80 et 90, ou l’âge d’or d’un mouvement musical et culturel planétaire : le reggae. Et ça tombe bien, Disk-R en a plein ses bacs et nous livre une musique en forme de patchwork, à l’image du reggae de l’époque alors en pleine mutation et plus polymorphe que jamais.
Myspace : http://www.myspace.com/disquer

> Echo Doppler (Dub Electro Instrumental / Paris)
Echo doppler est le fruit du rassemblement de cinq amateurs de dub dont la réunion débouche quelques mois plus tard sur la création d’un univers sombre, alternant entre ambiances aquatiques et rythmes martelés. Fort des influences françaises en la matière et de l’arrivage massif de son mixant Reggae, Dub, Jungle et autres musiques électroniques en provenance d’outre-manche, le quintet s’est lancé dans l’exploration de ce mélange pour se créer une identité sonore propre et nouvelle. Début 2012, un sixième membre a rejoint l’équipe, proposant une performance VJ mettant en image l’univers obscure du groupe.
Site : http://www.echo-doppler.org/
Soundcloud : https://soundcloud.com/echo-doppler-dub

> B-no et Kinky, Upfull Posse (Digital Roots / Paris)
Des sélections « vinylistiques » qui vont du roots au dubstep, en passant par le rub a dub, digital et un soupçon de new roots.
Soundcloud : https://soundcloud.com/b-no

Un SDF condamné pour le vol de 19 tomates…

Un SDF condamné. Yarid, 30 ans, a comparu hier devant le tribunal correctionnel de Toulouse pour avoir volé, dans la soirée de mardi, des denrées alimentaires dans un établissement scolaire de Toulouse : 19 tomates, deux conserves, un litre d’huile et quelques biscottes. En récidive, il a été condamné à 4 mois de prison ferme.

[Leur Presse, La Dépêche du Midi]

Opération antiterroriste contre le mouvement libertaire partout en Espagne

Aujourd’hui (15 mai) à l’aube le ministère de l’intérieur, avec l’appui de l’audience nationale (tribunal spécial), a lancé une opération antiterroriste de grande envergure sur tout le territoire espagnol. A Madrid, Valence, Barcelone ou Sabadell, différents lieux d’organisation et d’occupation anarchiste et libertaire ont été perquisitionné sans plus d’informations avec comme objectif de déstabiliser le mouvement et de procéder à des arrestations préventives. la suite ici http://rebellyon.info/Operation-antiterroriste-contre-le,12254 (lu sur rebellyon)

DE CLERMONT-FERRAND A BARCELONE : ANARCHOSYNDICALISME !

Du 1e au 4 mai, la CNT-AIT 63 a tenté d’apporter sa pierre à l’édifice de la résistance populaire et autonome. Au programme : manifestation du 1e mai, présentation de la lutte contre Nataïs à Cornella en Catalogne le 3, et manifestation contre la torture en prison et les violences policières le 4 à Barcelone.

1e mai : riposte anarchosyndicaliste !

Après les succès des deux années précédentes, nous avions longuement discuté sur ce 1e mai. Nous avons finalement décidé de faire un cortège autonome. En tout honnêteté, il nous sera difficile de faire aussi réussi que l’an dernier. Pour autant, nous sommes satisfait-es. L‘année dernière, nous avions rappelé aux syndicats l’histoire du 1er mai et, cette année, nous avons essayé leur rappeler leur rôle de pompiers du capital. A l’appel de la CNT-AIT 63, une 30aine de personnes nous ont rejointes. C’est pour nous très positif. Rendez-vous donc au local à 09h30, local trop petit pour accueillir tout ce monde !

DE CLERMONT-FERRAND A BARCELONE : ANARCHOSYNDICALISME ! p1000763-floutee-300x225

Puis nous sommes joyeusement et spontanément parti-es en déambulation sur la ligne de tram, chantant quelques slogans, donnant des tracts aux rares passant, chambrant deux socialistes de passage. Un joyeux bordel. Un compagnon a parfaitement commenté : « Les Pieds Nickelés essayant de faire du syndicalisme ».

Après un début un peu n’importe comment, nous arrivions pas loin du rassemblement syndical (CGT, FSU, Solidaires, UNEF rejoints par FO). Moins de 200 personnes sur la Place de la Liberté… Et de nul part, déboulent une 30aine de personnes, drapeaux rouges et noirs au vent. « Les syndicats sont nos amis, jamais ils ne nous ont trahis », « Ni Dieu, Ni Maître, Ni Social-Traître », « Résistance Populaire et Autonome » chantions-nous en plein milieu des discours syndicaux, pendant que des compagnes-ons diffusaient le tract. Plusieurs personnes sont venu-es demander un tract, un journal, discuter. Les syndicalistes (permanent-es pour la plupart) nous regardaient de travers. Vient le discours FO. Et là, à plein poumons « FO a signé à Renault ». Le chef local finit son discours par « Le slogan international du prolétariat le 1e mai, Ni Dieu, Ni Maître ! ». En ces temps de crise, la récupération est sans limites. Les esprits se sont alors échauffés avec des permanent-es de FO. On continue « Vive la lutte des travailleurs, sans permanents et sans subventions ». Ils se calment. On finit de differ les tracts. Les journalistes viennent alors nous voir, mais nous n’avions pas prévu de réponse collective. Ils ne parleront pas de nous, sauf 1 ligne dans La Montagne…

p1000772-floutee-300x225

Puis nous sommes parti-es finir ce 1e mai devant McDonald, « McDo exploite et licencie, Solidarité avec les exploités », en diffusant nos derniers tracts. Nous avons alors vu entrer au McDo… des militant-es Lutte Ouvrière. Un compagnon n’a pas hésité à leur faire remarquer…Un bon 1e mai, mais un début !

p1000777-floutee-300x225

CéNéTé-AIT 63 en exil

En « exil », un groupe d’anarchosyndicalistes de notre UL est parti ensuite, juste après la manifestation à la rencontre de compagnons du SIA 32 (syndicat du Gers de la CNT-AIT) à Auch (voir les articles sur la lutte à Nataïs, ou le dossier sur les sites des syndicats de Toulouse ou du SIA 32) pour se rendre ensuite à proximité de Barcelone pour la manifestation anarchiste anti-carcérale contre les tortures notamment de matons syndiqués de l’UGT (=CFDT), CCOO (=CGT) de nos compagnons embastillés.

Nous avons été accueilli-es par les compagnons de Cornella (banlieue de Barcelone). Les copains du SIA32 ont présenté leur lutte contre NATAÏS au local de nos compagnons de la CéNéTé AIT de Cornella. D’ailleurs nous en profitons pour vous annoncer que fin juin, nous organisons une soirée-débat sur Clermont sur cette lutte en cours. Tout d’abord cette rencontre avec nos compagnons espagnols a été riche en discussion, fraternité et émotion. Plus d’une 30aine de compagnes-ons du syndicat CNT-AIT de Cornella sont venu-es écouter le récit, accompagné de diapos : « Nataïs : une lutte anarchosyndicaliste dans le Gers ». Discussion passionnante, avec questions de compañer@s pour alimenter le tout. Nous sentions toute l’importance que ces compagnons, pourtant étrangers à cette lutte, accordaient néanmoins à leurs sœurs et frères de la région France, leur voix trahissant l’émotion de la lutte apatride qu’est la notre. Nous ne pouvions que faire piètre figure, tant nos gesticulations en France semblaient celles d’enfants pour qui découvre la puissance historique et actuelle de l’anarchisme espagnol. Néanmoins nous ne sentions que mieux l’importance de notre combat, et la nécessité de l’organiser de la meilleur façon qui soit. Ainsi cette leçon d’humilité ne restera pas lettre morte pour qui nous connaît.

p1000789-floutee-300x225

p1000792-floutee-300x225

La discussion fut suivie d’un repas préparé par les compañer@s, et d’un concert organisé pour l’occasion, avec Fractal, un groupe venu de Barcelone, qui nous a même fait l’honneur de parler en français pour expliquer les morceaux !

Cela et a été l’occasion pour nous de voir l’ampleur du mouvement anarchiste ibérique. En effet par exemple le local de la CNT-AIT de Cornella en 2 parties fait près de 500m² et dispose d’une superbe bibliothèque sociale, d’une salle polyvalente (sport, cantine, débat…) populaire. Notre cœur a été réchauffé par l’accueil et la force de nos compagnons qui luttent notamment contre la précarité rampante en Espagne et aident des collectivos (réappropriation d’appartements…). Nous ressortions de là les yeux perdus au loin, dans les étoiles, et des idées débordantes d’espoir dans nos esprits. De ce que nous faisions ressortaient mieux les défauts, mais aussi les points forts. Allons de l’avant, construisons l’anarchisme ! Pour Clermont-Ferrand, c’est un matériel neuf que nous sommes allés chercher. 

Le samedi 4 nous somme allés à la manifestation (interdite) contre les tortures de nos compagnons. En 2004, des prisonniers anarchistes ont été torturé-es à la prison Quatro Caminos en Catalogne, par des matons de l’UGT (=CFDT), des CCOO (=CGT) et d’un syndicat corpo (CATAC). 

img00504-20130504-1819-2-300x225

La prison torture et assassine. CCOO, UGT et CATAC défendent les tortures

img00506-20130504-1822-2-300x225

Solidarité avec les prisonniers en lutte

Pour la 1e fois depuis la chute de Franco, la question de la torture est posée publiquement. Plus de 1 000 anarchistes, majoritairement jeunes, ont défilé pendant près de 3h depuis le local de l’UGT jusqu’à la prison de Barcelone en scandant des slogans tels que « Policia tortura y assassina » (la police torture et assassine), « Abajo los muros de los prisones » (A bas les murs des prisons). De nombreuses banderoles, tags ont auréolé la manifestation. Des arrêts réguliers pour diffuser les tracts prendre la parole. Notons la prise de parole poignante d’un compagnon torturé par les matons : « Je tiens à remercier toutes les personnes venues, d’un peu partout d’Espagne, ainsi que les anarchistes internationalistes français. J’ai été torturé par les syndicats de gauche. (Silence). Les syndicats de gauche sont le bras armé de l’Etat. » On en frissonnait. 

2013-05-04-18.52.20-1-300x225 

Un énorme dispositif policier, visible partout, avait été mise en place pour faire taire la contestation. Des frissons de fraternité nous ont emparé pendant cette manifestation. L’ambiance est devenue plus électrique en fin de parcours avec des forces de l’ordre passablement excitées ! Le rassemblement s’est en effet terminé devant la prison de Barcelone, où ont été incarcéré-es, torturé-es… des centaines de compañer@s de la CNT-AIT ou autre, et ce sous Franco comme en « démocratie ». Ce fut une manifestation où l’émotion était palpable, chaque instant pouvant basculer dans l’affrontement avec les forces d’État. Il y avait quelque chose de vibrant dans les airs, non seulement dans les cris des compagnes et compagnons, mais davantage encore dans les silences qui cachaient une haine pour les peines que les plaisirs de quelques uns faisaient quotidiennement endurer à la majorité des autres. Car du travail aliéné tel que nous le subissons chaque jour aux coups reçus par nos frères incarcérés il n’y a qu’un pas, celui de la révolte. Et non seulement celui de la révolte en tant qu’expression d’une haine indéfectible pour l’oppression, mais aussi comme projet d’une société émancipée que les coups de nos bourreaux ne peuvent effacer de nos consciences et de nos cœurs. A noter que nos compagnons du Gers sont restés pour l’audience du procès des 9 matons le lundi 6.

img00513-20130504-2033-1-300x225

La prison c’est la torture. La démocratie torture et assassine ! Matons assassins.

 

Que l’on soit à Francfort où se tient un procès irrationnel de militants révolutionnaires sur des faits datant de près de 40ans, à Barcelone avec nos compagnons anarchistes où qu’elle que soit l’endroit, l’Etat et le capitalisme répriment, torturent… Et pendant ce temps-là, une nouvelle prison se construit à Riom…

 
Pierre par pierre, mur par mur, nous détruirons toutes les prisons.

La solidarité est une arme !

Solidarité Internationale !

Pour l’anarchosyndicalisme !

Lapoudre, Pitufo et le Pré-fAIT, Union Locale CNT-AIT 63

 

Concert de soutien à la CNT-AIT 63

Concert de soutien à la CNT-AIT 63 concertsoutien-212x300

Compte rendu du 1er mai arrive….

 

 

 



Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

lyceededemain |
alternativewittenheim |
Section cantonale de La Gra... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RESISTER, S'INSOUMET...
| Europa Linka
| AGIR ENSEMBLE