Contre les murs et sur les toits

lu sur cqfd

En complément de l’article « Du baston dans la taule ! » paru dans CQFD n°119(actuellement en kiosque), voici une présentation de Sur les toits [1], un documentaire sur la mutinerie de la prison de Nancy, en 1972, qui retrace l’histoire de trois de ses protagonistes. Chronique d’une époque où toutes les prisons françaises s’enflammèrent haut et fort.

PNG« Chez moi j’aime pas d’être commandé ! » C’est Charles Hoffman qui met les points sur les i et répond à Nicolas Drolc, le réalisateur, avec son accent de Lorraine. Charles, dit «  Jacky, natif de Tomblaine », « monté » pour la première fois en prison à 16 ans. Il fut l’un des mutins de Nancy le 15 janvier 1972. Les premières images du film montrent la destruction de la prison. Début 2010, Charles-III à Nancy subit les assauts des bulldozers, quarante ans après qu’une révolte sans pareil ait mis à sac et partiellement démonté ce cachot de la république.

Être visible, ne plus être retranchés de la vie, enterré vivant derrière des murs. Richard Bauer, qui fut l’un des derniers à se rendre, et Roberto Suso Escriba, fils de réfugiés politiques espagnols, témoignent de leur embellie sur les toits. Richard pose devant son tube de Ventoline, la cigarette au bec, une bière et une photo de lui et ses potes sur les toits de la prison [2]. «  Né quartier Saint-Épvre, le plus mal famé de Nancy. »

la suite ici

0 commentaires à “Contre les murs et sur les toits”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

lyceededemain |
alternativewittenheim |
Section cantonale de La Gra... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RESISTER, S'INSOUMET...
| Europa Linka
| AGIR ENSEMBLE