Archives pour juin 2014


12

[Berlin] Attaque contre un sponsor de la Fifa en solidarité avec les insurgés au Brésil

 lu sur ChatNoirEmeutier

Dans la nuit du 12 juin 2014 à Berlin, le magasin ‘Adidas’ (principal sponsor de la FIFA) situé à Hackeschen Markt, a été attaqué par un groupe autonome en signe de solidarité avec les insurgé-es au Brésil contre la coupe et son monde.

116526116527

Il y a quelques temps, c’était l’ambassade du Brésil qui avait subi une attaque massive à Berlin.

Voici un extrait du communiqué:

En solidarité avec les protestations au Brésil, nous avons attaqué Adidas, un des principaux sponsors de la coupe du monde FIFA et détruit sa façade vitrée à Hackeschen Markt dans la nuit du 12 juin 2014.

« Nao Vai Ter Copa ! » – Il n’y aura pas de coupe du monde !

La Fifa en général et la Coupe du Monde 2014 au Brésil en particulier, sont un excellent exemple de la façon dont le gouvernement, les entreprises et les institutions internationales telles que la Fifa, font cause commune pour plus de contrôle, d’image et de profit. 
Avec cela huit personnes sont mortes sur les chantiers de construction du stade, ce qui est « seulement » la pointe visible de l’iceberg de la brutalité et de la perversité de cette Coupe du monde: telles que la démolition et les expulsions des habitations de régions métropolitaines entières, la soi-disant «lutte» contre les barons de la drogue, les augmentations du prix des tickets de transport ou le racisme quotidien contre les gens des favelas…

Le messsage est clair, le Brésil veut se présenter comme une nation industrielle « de premier ordre », juste « pacifier » les banlieues et les multinationales comme Adidas et Coca-Cola avec la FIFA offrent ensemble une nouvelle étape de la commercialisation. 
En plus de tout ce que les gens au Brésil disent NON depuis longtemps et protestent contre elle, mais même là, il y a des actions de solidarité …

La suite du communiqué en allemand à lire sur chatnoiremeutier

Brazil: Introduction to Black Bloc ! et Fuck FIFA !

Image de prévisualisation YouTube

et Uruguay: Attaque incendiaire contre la Coupe du Monde 2014 au Brésil à lire ici : AntifascitesAnarchistesAutonomes

et toujours contre la coupe du monde à Mexico: Anti-FIFA anarchists attack press, burn World Cup trophy

Image de prévisualisation YouTube

[Hambourg] : manifestations sauvages et émeutes contre les frontières et leurs gardiens

Après l’attaque brutale des flics sur un rassemblement de réfugiés de Lampedusa et de solidaires à Rathausmarkt à Hambourg jeudi 5 juin, des centaines de personnes sont sorties dans les rues de St. Pauli vendredi soir.

 

Une grosse manifestation non-autorisée avec près d’un millier de personnes a commencé vers 20h au nouveau Pferdemarkt et a défilé dans la rue Schulterblatt. Des slogans contre l’État et les frontières ont été tagués sur des murs, des banques et des magasins, des feux d’artifice ont été tirés et la manif a fait du bruit.

Après que les flics ait bloqué la manifestation, la foule s’est séparée et s’est retrouvée à différentes heures et en différents lieux du quartier. Il y a eu plusieurs manifestations en même temps. Le bureau du SPD [1] de St. Pauli a été attaqué tandis que l’entrée de la maison de la « sénatrice de la justice » [2] de Hambourg de Brigittenstraße a été détruite. Beaucoup de barricades ont été construites et les flics ont été attaqués. Ce ne sont que quelques impressions de cette nuit.

Les flics n’étaient pas en mesure de contrôler la situation. C’était plaisant de voir qu’il y avait beaucoup d’initiatives individuelles et qu’elles avaient été bien préparées.

Pas de frontières ! Pas d’État !
Pour beaucoup de nuits d’été incontrôlées !
Comme on pouvait le lire ce soir sur un mur de St. Pauli, fraîchement inscrit :
« Pour la révolte sociale ! »

[Reçu par mail et traduit de l’allemand par nos soins.]

[Hambourg] : manifestations sauvages et émeutes contre les frontières et leurs gardiens urn-newsml-dpa-com-20090101-140607-99-00772_large_4_3-70623dsc_0037-small-8bc10dsc_00361-1060x704-small-c83dfdsc_0031-1024x680-small-ad318dsc_0027-1024x680-small-4abf3

Notes

[1Sozialdemokratische Partei Deutschlands, parti social-démocrate, deuxième parti d’Allemagne et celui du maire actuel de Hambourg

[2Justiz-Senatorin, membre du gouvernement de Hambourg chargée de la justice (comme Berlin, Hambourg est une ville-région donc avec son propre gouvernement).

Lu sur Non Fides

[Communiqué] BEZIERS ROUGE BRUN

La saison touristique débute avec son lot de concerts, manifestations organisés par la Mairie présidée par M Ménard proche du FN avec un directeur de cabinet M Beck andré Yves connu pour ses propos racistes ainsi que M Pacotte Christophe lui aussi connu pour des propos nauséabonds
Se rajoute un ancien directeur de l’humanité Michel Cardoze, militant communiste, ancien journaliste pour l’Humanité, parce que « Robert Ménard est un ami » dit-il même s’il « ne partage pas toutes ses idées politiques. » Pour lui, « Béziers est une belle ville. Une ville populaire qui mérite un beau projet culturel. La culture est un beau moyen de la remettre à flot, de remettre les Biterrois en scène. »
De plus en plus dans les discussions d’intellectuels attitrés la même antienne est répétée il faut sauver Béziers et pour cela nous acceptons de nous acoquiner avec l ‘extrême droite
Encore une fois le capitalisme, est sauvé par ses anciens détracteurs. Il faut que les habitants de Béziers acceptent l’expression du capitalisme, acceptent la misére, acceptent l’exploitation éhontée dans les services de restauration, dans les vignes, acceptent les logements vétustes, et ce dans la course a une ville de commerce  »touristique » propre sutout très propre
Plutôt que de lutter contre le fascisme prégnant à Béziers, les partis partenaires sociaux , ainsi que des intellectuels patentés proclament qu’il faut travailler avec lexpression du fascisme pour sauver Béziers
Se faisant eux aussi défendent une appartenance comme le fait l’idéologie fasciste plutôt qu’un droit à être et à vivre, pour eux leur slogan est : biterrois unissez vous !
Ainsi la lutte des classes est édulcorée dans une appartenance à une ville sous prétexte de la sauver au nom d’un capitalisme de l’art de la culture, d’une consommation touristique de la ville.
I l est dangereux de soutenir cette municipalité au prétexte de sauver Béziers sans avoir une vue plus générale de cette société capitaliste dans laquelle nous vivons, capitalisme qui en temps de soi disant crise régénére le fascisme pour asseoir toute lutte 
Nous nous devons de refuser toute collaboration avec une Mairie d’extrême droite
Organisons nous pour créer sur Béziers et ailleurs des expressions d’arts, de lutte, de vie sans une collaboration quelconque avec le Fn et les partis partenaires sociaux , les propagateurs de consensus avec le FN qui cautionnent cette Mairie 
Nous ne voulons pas du Rouge brun qui se dessine à Béziers et ailleurs afin de conrétiser encore plus le pouvoir le capitalisme
Défaisons maintenant dans nos vies l’emprise du capitalisme soutenue par le fascisme !
Un société libertaire !
CNT-AIT34 cnt-ait34@outlook.fr
Le texte ci-dessous a été écrit il y a un mois:

Nous pouvons écrire que les arrêtés pondus par Couderc et à présent par Ménard , sont des expressions du fascisme !Une idéologie vantant la pureté des membres d’une nation.
De par la concrétisation d’un plus propre ,d’un  »on est chez nous » il, ils, elles rejettent tout ce qui n’est pas d’une nation propre, unitaire, bleu- blanc- rouge
Rejet des  » comportements déviants » pour créer une ville rigide dans sa vie de tous les jours (sauf durant les fêtes  »régionales » (Féria, Caritats etc…et donc s’inscrivant dans la notion d’appartenance à un pays et une nation)
Le gouvernement de la ville prône le retour à l’idéal  »Famille, travail, patrie » les parents sont les seuls responsables ! Pas d’enfants dehors, en dehors d’une famille consacrée
Une Blouse pour tous (les écoliers?) aux  »armes  »de la ville ; volonté de réduire les inégalités dans une appartenance à un terroir, à un pays, une nation
C’est cela le fascisme : une idéologie !

Ankara (Turquie): Ouverture du squat anarchiste Atopya

2014-05_Ankara_Atopya

Lu sur [Squat!net] : « Des anarchistes occupent depuis le mois de mai 2014 une maison, à Ankara, capitale de la Turquie. Ce squat est considéré comme le premier squat d’activités politiques de la ville. Il s’appelle Atopya et se trouve à cette adresse:
Seyranbağları Mah.Başçavus Sok.No:10 Ankara (Turquie).

Plus d’infos, en turc, sur sosyalsavas.org et sur Twitter/Facebook.

Consultez aussi les pages turcophones de Squat!net.

Un an après la mort de Clément : ni oubli, ni pardon face aux mensonges

Voilà un an que notre camarade Clément Méric, militant de l’Action Antifasciste Paris-Banlieue et de Sud Étudiant,  tombait sous les coups des membres de Troisième Voie, un groupuscule fasciste,  rencontrés fortuitement dans un quartier commerçant du centre de Paris. « Ni oubli », car c’est bien entendu d’abord l’occasion de se souvenir de lui et de lui rendre hommage ; « ni pardon »,  car ne seront pas non plus oubliés tous les mensonges, toutes les crapuleries que les uns et les autres se sont permis autour de son décès et que La Horde avait dénoncés au jour le jour l’an passé.

PC#1_imageDans le premier bulletin du Comité pour Clément, un des amis de Clément, témoin de son agression, avait fait un rappel des faits détaillé de ce qui s’est passé ce mercredi 5 juin 2013, et qui montre bien que si les antifascistes ont les premiers dénoncé verbalement la présence des militants d’extrême droite, l’intention d’en découdre est bien venue de ces derniers, les fafs à l’intérieur du magasin ayant appelé en renfort leurs petits copains dans ce but. De la même façon, il est établi que Clément a succombé aux coups qui lui ont été portés par Esteban Morillo, et dans un SMS accablant, Samuel Dufour admet avoir fait usage d’un poing américain… Ainsi, si le procès sera l’occasion d’une douloureuse reconstitution des faits qui permettra peut-être de mieux comprendre le déroulement exact des événements, les responsabilités, l’identité et l’engagement militant des agresseurs dans ce drame ne font aucun doute, et ce depuis les tout premiers jours. Et pourtant, très rapidement, les calomnies d’extrême droite et les coups tordus de certains médias jetèrent l’opprobre sur les victimes,  tentant de les faire passer pour les coupables.

970203_344643972330609_1167883281_nDu côté des agresseurs, la stratégie de défense a consisté à se faire passer pour de gentils garçons amateurs de vêtements de marque tombés dans une embuscade. La girouette Serge Ayoub, qui avait pourtant passé une partie de la nuit au téléphone avec eux, a même fait semblant dans un premier temps de ne pas connaître ses amis, avant que les antifascistes ne révèlent ses liens avec euxl’obligeant à faire machine arrière (Morillo a souhaité depuis prendre ses distances avec ses anciens amis nationalistes, dont il refuse désormais tout soutien). Les journalistes se sont empressés ensuite de lui offrir une tribune, lui permettant en toute impunité de se présenter comme la victime principale de l’affaire. Toute la fachosphère reprendra ensuite ses arguments, la palme de l’interprétation la plus délirante revenant sans surprise à Égalité & Réconciliation, qui a cru voir dans la mort de Clément une mise en scène orchestrée par les services secrets français pour relancer l’antifascisme en France… Pauvres types !

TractClementMais si cela peut sembler de bonne guerre de la part des ennemis déclarés des antifascistes, l’attitude crapuleuse de plusieurs médias permet de mesurer le fossé qui nous sépare de l’information spectacle. L’observatoire des médias Acrimed avait publié un article sur la récupération médiatique de la mort de Clément, qui dénonçait le fait que antifascistes et fascistes étaient renvoyés dos à dos, mis dans le même sac de « l’extrémisme », et que ce qui s’était passé ce jour-là était souvent réduit à une bagarre entre deux bandes qui aurait mal tournée, faisant ainsi l’impasse sur un contexte global qui seul permet de mettre en perspective les faits. Plus grave, RTL,assassinant Clément une seconde fois, a réussi à faire le buzz en diffusant une vidéo sur laquelle on ne voit strictement rien, si ce n’est quelques ombres et des bouts de jambes, mais dont la radio s’est servie pour laisser croire que Clément aurait en fait porter les premiers coups (une interprétation que même les enquêteurs de la police ont rejetée) : il fallait bien cela pour relancer l’intérêt sur ce qui était devenu « l’affaire Méric » et vendre des espaces publicitaires autour de cette histoire qui n’en devenait que plus « croustillante »… La même opération médiatique sera renouvelée huit mois après les faits, toujours sur des interprétations hâtives, autour des résultats d’une expertise médicale datant du 2 janvier, présentée comme un rebondissement en ce qu’elle relativiserait, selon eux, le rôle des coups reçus par Clément dans le processus qui a conduit à sa mort.

Mais les attaques sont également venues de certains, politiquement plus proches de Clément, dont on aurait pu croire qu’ils auraient eu la décence de ne pas chercher à récupérer l’histoire pour faire parler d’eux. On n’a pas oublié que Pierre Carles, a réinventé l’agression pour en faire le résultat de la lutte des classes, avec Clément dans le rôle de l’affreux bourgeois cultivé, et Morillo dans celui de la pauvre victime prolétaire (un argumentaire misérabiliste qu’il n’invente d’ailleurs pas, mais qu’il reprend à l’extrême droite). Les éditorialistes des journaux Siné Hebdo et Fakir, devant la mise en accusation de leur chouchou, perdront alors toute retenue, glosant sur l’antifascisme à défaut de le pratiquer, raillant les antifascistes au lieu de leur apporter le soutien qui s’imposait dans ces circonstances. Enfin, on n’oubliera pas non plus la tentative assez pathétique du Front de Gauche de faire passer Clément pour l’un de ses militants, à la télévision (Clémentine Autin, sur Canal+ le 6 juin, osa l’affirmer face aux camarades de Clément assis en face d’elle, avant d’être aussitôt contredite par eux) et dans la rue.

Mais au-delà de ces récupérations, de cette désinformation, l’essentiel reste qu’un an après, alors que le FN est arrivé pour la première fois en tête d’une élection nationale, que les agressions de la part de l’extrême droite se poursuivent, la mobilisation antifasciste ne semble pas avoir faibli, et nombreux sont les manifestations, les rassemblements qui sont prévus aujourd’hui et les jours suivants non seulement pour commémorer la disparition d’un jeune antifasciste, mais aussi pour dénoncer ce climat raciste et l’imprégnation des idées de l’extrême droite dans la société. C’est en luttant au jour le jour contre cette vision inégalitaire du monde et pour le droit de chacunE à vivre ici quelque soit son origine, son genre ou son statut administratif, que l’on peut rendre le meilleur hommage qui soit à Clément.

 

Source : lahorde

Turin : Nouvelle opération répressive contre des anarchistes (plus d’une centaine d’inculpations)

Turin : Nouvelle opération répressive contre des anarchistes (plus d’une centaine d’inculpations)  arton3683-b7786

Aux premières heures ce matin, 3 juin 2014, une opération répressive est orchestrée par les procureurs Pedrotta et Rinaudo, contre plusieurs réalités anarchistes. Pour l’instant les nouvelles sont fragmentaires, mais il y aurait 25 perquisitions en cours à Turin et dans la région piémontaise, parmi lesquelles celle de l’asilo occupato et de la maison occupée Via lanino en plus de la notification et de l’exécution de plusieurs mesures préventives : 11 en taule, 6 aux arrestations domiciliaires, 4 en obligation de demeure (rester dans sa ville de résidence), 4 interdits de Turin, et 4 avec l’obligation de signer au comico.

 

Il y aurait en tout 111 inculpé-e-s et les délits vont de « dévastation et saccage » à « outrage à la nation », en passant par « incitation à l’insurrection armée contre l’état », « séquestration de personnes », « dégradations », « résistance à personne dépositaire de l’autorité publique » et « occupation de bâtiment ». Le choix stratégique des inquisiteurs ne prévoit pas l’utilisation d’instruments tels que les délits associatifs, mais plutôt l’aggravation « en réunion » des délits pré-cités.

C’est donc une enquête imprégnée de la prétention de complaire aux puissants de la ville : propriétaires, banquiers, bétonneurs et le Parti démocratique (PS italien, ndt), qui à Turin, et c’est notoire, se chevauchent et se confondent harmonieusement.
Les accusations contre les compagnon-ne-s concerneraient principalement les pratiques de résistance aux sfratti (des piquets à l’occupation du siège des huissiers), les manifs sauvages et les attaques aux permanences du PD ces derniers mois, en tentant d’étouffer à coup de mesures judiciaires ceux et celles qui, dans plusieurs quartiers de la ville, promeuvent l’auto-organisation des exploité-e-s et des expulsé-e-s en se réappropriant des espaces d’habitation, par la lutte contre la gentrification, contre la spéculation immobilière et contre les politiciens et les financiers qui saccagent partout nos existences.

[Mise à jour : après des heures de résistance sur le toit, les flics lâchent finalement l’Asilo Occupato et même l’occupation de rue Lanino reste aux mains des occupant/e/s et des familles qui l’habitent.]

Vous êtes invité/e/s à passer au 12 rue Alessandria pour contribuer à nettoyer la dévastation laissées par les sbires en uniformes.

Assemblée ouverte à 17h30à l’Asilo Occupato, suivie d’un repas bénéfit en soutien aux personnes arrêtées et impliquées

Pour écrire aux personnes incarcérées :

Fabio Milan
Paolo Milan
Andrea Ventrella
Francesco Di Berardo
Michele Garau
Toshiyuki Hosokawa
Daniele Altoé
Niccolò Angelino
Giuseppe De Salvatore

C.C. via Maria Adelaide Aglietta 35 – 10151 Torino

Claudio Alberto (prisonnier No Tav)
C.C. Via Arginone 327 – 44122 Ferrara

Niccolò Blasi (prisonnier No Tav)
Casa di Reclusione Via Casale San Michele 50 – 15100

[Traduction de l’italien de Informa-azione reçue par mail.]


Mise à jour :
Tous les lieux de réclusions ne sont pas encore connus pour toutes les
personnes incarcérées dans diverses taules hier mardi 3 juin. Pour le
moment, on peut écrire télégrammes, cartes et lettres à :

Daniele Altoè C.C. Via Casale San Michele, 50 – 15100 Alessandria ;

Andrea Ventrella C.C. Via Port’aurea, 57 – 48100 Ravenna ;

Paolo Milan C.C. Brissogne, Loc. Les Iles, 150 – 11020 Aosta ;

Marianna Valenti, incarcérée en plus des autres parce qu’elle a refusée
l’assignation à résidence, C.C. Lorusso e Cutugno, Via Aglietta, 35 -
10151 Torino.

Nicco, Chiara, Claudio, frappés eux aussi de nouvelles mesures répressive,
restent en prison aux mêmes adresses (rappelons la prochaine audience du
procès NoTav pour terrorisme le 6 Juin :

Claudio Alberto C.C. Via Arginone 327 – 44122 Ferrara ;

Niccolò Blasi C.C. Via Casale San Michele 50 – 15100 Alessandria ;

Chiara Zenobi C.C. Via Bartolo Longo 92 – 00156 Roma.

En première réaction hier soir mardi 3 Juin, trois manifestations ont eu
lieu à Turin, Milan et Rome.

Source : Non-fides

Clermont-Ferrand: Début de la Campagne pour la Libération des Espaces

 

2014-05_Clermont_Ferrand_CLE

La CLE, ça remonte à l’occupation de la Place de Jaude à Clermont-Ferrand avec 350 personnes jetées à la rue et, au bout de neuf jours, le démantèlement du camp par la CGT et l’expulsion par les CRS. Suite à ça, nous nous sommes retrouvé-e-s à quelques un-e-s autour du refus de la cogestion de la misère avec la préfecture et une critique sans concession des nations et des frontières. Dans un premier temps, nous avons continué un travail de terrain avec des personnes en situation d’étrangisme.

L’idée d’occuper un lieu nous trottait dans la tête depuis un bout de temps. Mais, il faut l’avouer, l’ouverture d’un bâtiment qui conviennent à notre projet a pris plus de temps qu’on pensait.
Tout a changé le 22 mai. Un immeuble, voué à la destruction, a été occupé : 300m carré sur 4 étages, des espaces d’habitation, d’autres d’activités… Nous avons nettoyé de fond en comble, reçu l’habituelle visite des flics, puis il fut l’heure de l’AG d’ouverture.
« Avec » ou « sans » (travail salarié, papiers…) mais avec le même désir de reprendre nos vi(ll)es en main. L’autogestion, l’autonomie, c’est pas inné, chaque jour on avance, on apprend, ensemble et c’est le plus important.
Depuis, il y a de plus en plus de personnes qui vivent dans ce lieu, que nous avons baptisé « Le Guantanamo » (parce qu’on aimerait bien y rester toute notre vie). Nous avons de plus appris des voisines que le quartier est voué à la gentrification, et surprise, c’est Vinci qui s’y colle ! Raison de plus pour s’installer et en faire baver à l’Etat qui prend plaisir à l’engraisser.

Ce n’est que le début de notre campagne.
Avec rage et joie.
Contre l’Etat, ses papiers, ses frontières, sa gentrification.

« Si tu fais un pas vers la liberté, elle en fera deux vers toi » The Nightwatchman.

CLE (Campagne pour la Libération des Espaces)
cle[arrobase]riseup[point]net

Suite à la manif de Rodez, soutien à Victor !

En période rouge Rose Brun

 

Aux ordres du pouvoir et suite a une manifestation la police déclare avoir été frappée traumatisée par un individu. Cet individu est traduit en justice

Que le gouvernement en soit là pour se protéger des revendications  »légitimes » des intermittents du spectacle nous prouve son incapacité à répondre a ces mêmes revendications

M le Président de la république  » descend » à Rodez ville de l’Aveyron pour inaugurer un musée à la gloire d’un peintre. Nonobstant la qualité des œuvres que nous ne pouvons juger, cette mascarade est plus que désolante mais malheureusement existante dans un capitalisme effrené touchant l’art

 

A coté de cette expression du capitalisme des hommes, des femmes participant eux aussi à l’art se voient reniés leurs revenus d’existence par une enième réforme

 

Ils s’expriment lors de la venue du chef de l’Etat à cette représentation, représentation de sa volonté de cautionner encore plus un capitalisme dans l’art

Ils elles sont concients que leur démarche n’aboutira sans doute pas mais ils agissent et sont vivants !

La police dans toute sa fonction régie par l’Etat les repousse et o gloire pour elle et de façon calculée capture un de ces êtres vivants

De suite il faut l’enfermer er l’accabler de plusieurs accusations afin de le faire taire et afin de faire comprendre àe tous qui déteint les rênes !

 

En tant qu’anarcho syndicaliste nous soutenons Victor , nous soutenons sa démarche et celle de ses compagnons qui ont dit non !

Nous soutenons tous les précarisés de ce système aliénant , nous ne cautionnons pas une démarche qui voudrait nous aliener un peu plus en réclamant des droits , pragmatique nous soutenons les individus qui réclame un droit à vivre, leur permettant un droit à la lutte dans un système capitaliste.

Nous ne croyons pas à la justice de ce pays mais respectons la volonté de lutte de tout individu désirant une société libertaire

 

Soutien au compagnon!

 

La CNT-AIT34 cnt-ait34@outlook.fr


12

Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

lyceededemain |
alternativewittenheim |
Section cantonale de La Gra... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RESISTER, S'INSOUMET...
| Europa Linka
| AGIR ENSEMBLE