• Accueil
  • > Archives pour juillet 2015

Archives pour juillet 2015


12

[Angleterre] : Lettre de la prisonnière anarchiste Emma Sheppard (juin 2015)

Le mercredi 27 mai 2015, deux policiers sont venus me rendre une visite non désirée. Ils étaient d’une unité spéciale d’investigation qui s’occupe de “la gauche, la droite, des droits des animaux et des extrémisme islamique”, administrée par l’unité de lutte anti-terroriste de la police métropolitaine.

Ils m’ont posé diverses questions sous prétexte de rechercher des perceptions de personnes au sujet de la police : ce que je pensais au sujet des opinions des anarchistes et des militants dans le sud-ouest et à Londres et pourquoi il y avait des niveaux élevés« d’agressions » là-bas [1] , si je pensais que les réponses « du style grec » aux mesures d’austérité augmenteraient sous le « nouveau » gouvernement, et (certainement de manière plus bizarre) la raison pour laquelle les gens détestaient la police et ce qu’ils pourraient faire pour arrêter les gens d’avoir recours à une telle violence ou une réponse « antisociale » à leur encontre.

Ils m’ont aussi posé des questions à propos de mes motivations à commettre mon crime et si je voulais parler au sujet des événements qui m’y ont conduit. Tout cela m’a été très bien exprimé dans un vocabulaire relatif au « bien-être ». Ils étaient apparemment préoccupés à propos de la façon dont je pourrais être traîtée/reçue en prison par le personnel et les autres détenues, en tant qu’extrémiste. Ils voulaient savoir si j’avais des suggestions sur la façon dont le service carcéral pourrait être amélioré.

Au moins, ils ne m’ont pas approché comme une balance. J’ai écouté toutes leurs questions (de plus en plus pathétiques) et je suis partie. Comme le couvert de l’anonymat me manque. Au moins, je garde toujours mon défi. Ils ne me le prendront pas. Au contraire, il augmente chaque jour passé à l’intérieur.

Deux jours plus tard, mon « offender manager » [2] (service probatoire à l’intérieur de la prison) a confirmé ce que j’ai toujours pensé – que je ne pourrais pas obtenir mon TAG (couvre-feu de détention à domicile). C’est parce que, à la lumière de mon crime, les policiers ont décidé de former un psychologue en « conseil » d’extrémistes et ils n’auront pas achevé cette formation avant que je ne prenne place à la commission de mon TAG. Mon « offender manager » a parlé des « points d’interrogation » que la police a autour de moi et également de mes positions sur le« spectre de l’extrémisme » et mes tendances « antisociales ».

Je suis contente de savoir que je n’obtiendrais pas le TAG (détention à domicile) de si tôt. Je n’irai pas au terme de ma condamnation. Je ne leur montrerai pas que je veux être davantage « pro-social » (peu importe ce que cela signifie) et je ne participerai pas à leurs procédures psychologiques.

Merci à toutes celles et ceux qui m’ont soutenu jusqu’ici. C’est inspirant et cela rend humble de se sentir faire partie de réseaux différents à travers le monde. S’il vous plaît, notez qu’ils vont sévir massivement à l’avenir contre mon courrier, s’il vous plaît envoyez des lettres et des timbres, des cartes, enveloppes/papiers (mais tout ça en petites quantités).

En envoyant des pensées de solidarité ensoleillées et de force. A bientôt en janvier ! Je serais peut-être même sortie pour le réveillon (mais sur autorisation jusqu’en janvier 2017)

EM X

Lui écrire (nouvelle adresse depuis mars 2015):

Emma Sheppard A7372DJ
HMP Send, Ripley Road
Woking, Surrey
GU23 7LJ (Angleterre)

Traduit de l’anglais de l’ABC Bristol par lechatnoirémeutier.noblogs.org

NdT:

[1] Il s’agirait entre autre d’attaques ayant visé des responsables de partis et permanences électorales qui ont eu lieu durant les dernières élections. Un communiqué d’une d’elles a été traduite sur contrainfo

[2] Littéralement “Gestionnaire de délinquants”newadressEmX

[Grèce] Contre SYRIZA et son monde, contre toute autorité

Brochure 4 pages éditée par la bibliothèque anarchiste La Discordia 

Abstention au referendum-Conflit avec les institutions de la démocratie

http://www.non-fides.fr/IMG/pdf/contre_syriza_et_son_monde_-_contre_toute_autorite.pdf

L’Envolée n°41 est sorti, (pour en finir avec toutes les prisons) dispo à la CNT-AIT/63

Le dernier numéro de L’Envolée L’Envolée, journal pour en finir avec toutes les prisons, est sorti. Il est entièrement à l’ami Hafed Benotman, co-fondateur du journal et de l’émission de radio, parti foutre le bordel au paradis. Une sélection de textes qu’il a écrit pour le journal ou dans ses bouquins. Un abécédaire de coups de poing dans la gueule, de fous-rires et de larmes rentrées. De la force, du courage, de la détermination.
Pour trouver les lieux de diffusion, s’abonner, ou abonner des proches au placard (c’est gratuit pour les enfermé-e-s, bien sûr), RDV sur le site du collectif : www.lenvolee.net

Envolée

DISPONIBLE (2€) à LA CNT-AIT/63 (2 palce Poly, 63100 Clermont Ferrand ou cntait63@gmail.com), l’argent est intégralement pour les détenus merci pour votre soutien.

On en profite aussi pour dire qu’il y aura un atelier pour l’abolition des prisons pendant le festival la belle rouge à St Amant Roche Savine du 24 au 26 juillet prochain avec notamment les copains Jean Marc Rouillan et Alain Cangina. + d’infos voir là abolitiontaule . On sera aussi par là…

Un nanarkosyndicaliste

« No Pasaran ! », retour sur une journée de mobilisation contre le racisme et les violences policières à Béziers.

lu sur scalp34

Samedi 4 juillet 2015, une journée contre le racisme et les violences policières était organisée à Béziers (34) par la CNT-AIT 34, le SCALP – No Pasaran 34, la Cloch’Arts, le collectif « Urgence Notre Police Assassine » et l’Action Antifasciste Marseille.

DSC_0682Deux jours avant que le maire de Béziers, Robert Ménard, ne fasse une cérémonie d’hommage devant la stèle de l’OAS, une ancienne organisation terroriste d’extrême-droite, fondée par des partisans de l’Algérie Française, une quarantaine de bitterois, soutenus par des militants venus de Perpignan et Montpellier, se sont rassemblés afin de dénoncer la falsification historique à laquelle se libre le maire d’extrême-droite, et rappeler, alors que la police municipale se voit désormais dotée d’armes à feu, que les crimes policiers se multiplient en France ces dernières années.

En fin d’après midi, un débat sur les violences policières à eu lieu en présence de Farid El Yamni, co-fondateur du collectif Urgence Notre Police Assassine, et frère du jeune Wissam, tué par des policiers à Clermont-Ferrand en 2012. Ce débat a été l’occasion de revenir sur le processus habituel entourant les crimes policiers en France, ou la justice et le gouvernement soutiennent systématiquement une police dont ils ne peuvent se passer, puis d’aborder les perspectives et enjeux des mobilisations contre les crimes et violences d’État.

La journée s’est ensuite conclue par la projection du documentaire antifasciste « Acta Non Verba », qui affirme la nécessité de réinvestir le terrain des luttes sociales et de la solidarité concrète.

Séjour en pays toulousain

envoyé par les copains de la CLAB et vu sur MontluçonAntifa

iaata

Dominique, un copain du CLAB, s’est rendu à Toulouse ces derniers jours pour participer au soutien des inculpés de Sivens et du site d’info IAATA. (Appel sur ce blog)

 

Toulouse, les 28 et 29 juin 2015.

Pour rappel, quelques chiffres pour Sivens (ancienne ZAD du Testet
dans le Tarn) :

Ce sont plus de 100 personnes concernées !

70 cas d’inculpation en justice répertoriés dont 61 suivis par le collectif.

53 condamnations prononcés se traduisent par :

  • 12 condamnations à de la prison ferme (6 font appel)
  • 20 condamnations à de la prison avec sursis
  • 7 condamnations à des jours amendes ou à des travaux d’intérêts généraux
  • 9 condamnations à amendes
  • 5 relaxes

Les frais d’avocats, de justice et amendes s’élèvent à 90 000 euros
Les frais pour dégradations de véhicules et autres affaires personnelles sur 30 opposant(e)s s’élèvent à 5 000 euros
Sans compter les blessé(e)s et la mort de Rémi FRAISSE.
Voir le site de « tant qu’il y aura des bouilles »

Mandaté par ADRET MORVAN

Une présentation rapide d’Adret Morvan, association ayant lutté contre le projet d’une scierie industrielle et d’un incinérateur dans la région de Corbigny dans la Nièvre, fût à l’initiative de la création de la ZAD du bois du Tronçay. Seule ZAD de l’hexagone, à ce jour, à avoir gagné tous ses procès. Aujourd’hui l’association fait une souscription, pour l’acquisition d’un bâtiment, sur KISSKISSBANKBANK. (voir le site « adret morvan »).

adret

Revenons à ces journées.

Dimanche 28 :

Le soutien aux inculpé(e)s de Sivens se situait à La chapelle, un des plus vieux squat de Toulouse, géré par l’association l’Atelier idéal, le nom « la chapelle » n’est pas inventé, c’est bien une ancienne chapelle.

atelier idéal

La Chapelle – Atelier Idéal

Des tables de presse :

OGM, défense zone humide du Testet, les bouilles et les amis des bouilles, la CNT-AIT, anti-puçage (les mêmes qui en octobre au Testet avait ouvert, avec les brebis, la manifestation du samedi), une photographe, des tables diverses (plutôt politiques mais pas de partis) et des journalistes dont une de Reporterre.

J’ai pu avoir une table pour les informations sur Adret Morvan. J’ai été convié pour une intervention de présentation des actions menées par Adret Morvan avec d’autres qui, aussi, présentèrent leurs luttes (anti-puçage, les bouilles, etc.)

L’intervention de l’avocat qui défend les inculpés de Sivens, les possibilités de défense et d’actions, suivi par un débat. Avant tout cela ou en même temps, une chorale, des groupes, un poète.

Pour la petite histoire, le Morvan est un illustre inconnu (pour les sudistes bien entendu), un peu comme dans le film « Bienvenue chez les cht’is », mais là, le nord ce n’est pas Lyon, mais Clermont-Ferrand, au-delà c’est une terre inconnue !!!???

Pour rappel, le copain risquait 5 ans de prison et 45 000 euros d’amende.

Lundi 29 :

pour le procès du copain de IAATA, un rassemblement entre 80 et 100 personnes, des prises de parole, des journalistes (les mêmes que la veille) et une chorale (chorale, un peu plus rentre dedans que la veille), un pique-nique en partage, ambiance sympathique comme le samedi.

Seul petit inconvénient, mais c’est souvent comme cela, un entre soi, peu ou pas de public extérieur.

J’ai pu entrer dans la salle d’audience, après une attente due, au cordon de flics barrant l’entrée. Le temps que toutes les personnes avec une convocation puissent entrées… ainsi que les juges… les avocats… les accompagnants… les stagiaires… et les flics. Ouf !! C’est mon tour !

Après que le président ait fait un rapide rapport sur les décisions et autres procédures en cours, car comme vous le savez… ou pas, c’est l’abattage, il en est venu à appeler le copain et là, surprise !!!

Le procureur (ou avocat général je ne sais plus !! (hi ! hi !) a déclaré « J’abdique à la nullité de la citation » sur le questionnement de l’avocat de la défense, il n’a fait que répéter la même phrase « J’abdique à la nullité de la citation » et plusieurs fois ! Comique ? Enfin presque !?

Mis à part, la bonne nouvelle pour le copain, le délire de cette « justice » qui se permet de mettre une personne en garde à vue et la violence qui l’accompagne, pour se positionner « circulez ! Il ne s’est rien passé « . Enfin, ce n’est pas tout à fait exact. Car, l’avocat de la défense avait donné avant l’audience ses attendus.

Mais que faut-il comprendre de cette abdication ? Et ben, il (le procureur ou l’avocat général, je ne sais toujours pas !) a fallu que le représentant de l’état se positionne non pas sur les lois liberticides à venir, mais sur la loi du 29 juillet 1881,  et sur les lois européennes concernant la « liberté de la presse » qui, elles, sont en cours.

Donc, ce n’est gagné, car rien n’est jamais gagné. Car, en effet, lorsque ces fameuses lois seront en « rigueur », c’est bien 5 ans de prison et 45 000 euros d’amende qu’encourent les apôtres des médias libres et autres contestataires.

Pour la faire courte, le Procureur, en lisant l’acte d’accusation, s’est rendu compte que la sanction portait sur un acte qui n’est pas encore considéré comme délictueux puisque la loi n’est pas encore passée. Un peu comme si on mettait la charrue avant les bœufs.

Nous n’avons même pas eu le temps de chauffer les sièges, nous voilà repartis vidant la moitié de la salle et rendant la trentaine de flics, venus pour l’occasion, à leurs rôles de « services publics » et de maintien de l’ordre républicain et citoyen, cela va de soi.

Encore un grand merci à Dominique pour son témoignage.

« Ces bois que l’on dit de justice
Et qui poussent dans les supplices
Et pour meubler le sacrifice
Avec le sapin de service
Cette procédure qui guette
Ceux que la société rejette
Sous prétexte qu’ils n’ont peut-être
Ni Dieu ni maître » Léo Ferré

Stop Mines 23

retour sur une réunion publique à Montluçon (03) lu sur MontluçonAntifa

réunion 29juin

Retour sur la réunion publique organisée à Montluçon le 29 juin par STOP MINES 23

 

Hier soir avait lieu un débat publique qui concerne la Creuse en premier chef mais pas seulement. Montluçon et la Vallée du Cher sont également impactés car les risques sanitaires sont énormes.
Au final assez peu de monde se sent concerné par notre environnement et c’est bien dommage. Surtout que Montluçon, au point de vue population, est surement la plus grande ville creusoise.

réunion 29juin2 réunion 29juin3

Comme chacun ne le sait surement pas, la Voueize et la Tardes sont des affluents du Cher, la rivière qui traverse Montluçon.

Dans les élus Montluçonnais il n’y avait que le représentant d’ EELV. Visiblement, personne d’autre n’a conscience des risques pour la biodiversité et pour l’humain. Personne du FdG, ni un coco, ni rien. Personne, évidemment, chez les soces puisque ce sont eux qui viennent de redonner l’autorisation pour une recherche.

Pourtant, si le projet devait aboutir il y aurait une usine de cyanuration qui verrait le jour pour le traitement des minerais classés Seveso.

A Montluçon et à Commentry nous avons déjà 2 établissements classés Seveso 2.

réunion 29juin4

Les dernières exploitations dans le coin n’ont jamais été dépolluées. Au mieux, au Châtelet, exploitation arrêté en 1955, ils ont « mis en sécurité » le site comme ils disent. C’est à dire qu’ils ont mis des grillages autour et ont mis des bâches pour recouvrir le désastre écologique. Cette plaisanterie a tout de même couté 4 millions d’€uros aux contribuables. Mais le meilleur, c’est qu’on a payé les miniers pour le faire !

Je résume : La société minière s’est faite un max de pognon en polluant et en plus on l’a payé pour faire un simulacre de dépollution ! Elle est pas belle la vie ?

Le gouvernement a inventé le concept (comique) de mines responsables mais si les entreprises minières devaient effectivement dépolluer les sites, leurs exploitations ne seraient pas rentables.

Après moi le déluge !

Signez la pétition

Le site de l’association Stopmines23

Festival de soutien le 25 juillet à Bord Saint Georges

[Lituanie] : Qui aime sa cage ?

Le samedi 27 juin quelques migrants d’origine vietnamienne se sont révoltés au Centre d’enregistrement pour étrangers (CEE) de Pabrade, le seul de ce type en Lituanie. D’après les flics, dix « habitants » du CEE ont essayé de sortir en s’attaquant aux grilles, et ils ont été amplement gazés et matraqués en représailles de cette tentative d’évasion. Un flic a été blessé au bras.

 

La dizaine de mutins maîtrisée, ils ont été emmenées dans un dortoir – une prison dans la prison – où, avec les autres détenus déterminés à récupérer un peu de dignité, ils ont commencé de nouveau à attaquer les flics à coups de chaises, planches et pieds de table. Au final, trois fenêtres ont été brisées.

Suite à ça, le dortoir a été fouillé et ravagé par les flics et ils y ont trouvé quatre portables, quatre chargeurs et même quelques barres de fer ainsi que quelques couteaux.

Soulignons quand même que toutes ces infos nous sont parvenues à travers les journaflics.

En ce moment il y a 195 personnes enfermées dans le CEE de Pabrade. La seule réponse logique à une vie en cage c’est la tentative de détruire ce qui nous enferme. Personne ne devrait accepter les fils barbelés, peu importe de quel côté on se trouve. Pour cette raison on salue les révoltés de Pabrade qui s’insurgent pour un peu de dignité.

Contre toutes les frontières qui nous séparent.
Contre toutes les cages.

[Traduit du lituanien de Netvarka.]

Source: nonfides


12

Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

lyceededemain |
alternativewittenheim |
Section cantonale de La Gra... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RESISTER, S'INSOUMET...
| Europa Linka
| AGIR ENSEMBLE