Communiqué du Collectif Libertaire de l’Allier en Bourbonnais

lu sur MontluçonAntifa

chien bandana001

Valable pour le rassemblement du 26 contre les politiques d’austérité et le 30 contre l’état d’urgence

CONTRE L’ETAT D’URGENCE
IMPOSONS L’ETAT D’URGENCE SOCIAL

Alors, que depuis des années, les libéraux de tous bords élaborent dans leurs salons dorés, les meilleurs moyens de supprimer nos acquis sociaux et nos libertés acquises. La persévérance dont ils font preuve, avec l’aide d’une multitude d’experts en tous genres (politologues, économistes, sondeurs, sociologues, journalistes, essayistes, climatologues, magistrats, militaires et policiers), dans le but de nous dispenser une « pédagogie » salvatrice. Pour que nous comprenions enfin que le modernisme, doit-être un retour au 19ème siècle. Que le progrès, oblige à toujours plus de misère. Que seule, la grandeur de la nation remplacera nos libertés individuelles. Et, qu’enfin seule leur société capitaliste est à même de nous apporter le « bonheur et la prospérité ».

Comment cela est-il possible ? Depuis des décennies, les luttes sociales ne sont que défensives, l’abandon ou l’oubli de ce que nous sommes, la perte de notre conscience de classe a permis la division dans nos luttes, la force du collectif a laissé place à l’individualisme. Le débat constructif est remplacé par l’invective de l’égo ou des « chapelles ».

L’internationalisme des exploités disparait au profit de la mondialisation des exploiteurs.

La multiplicité devrait être notre force, alors qu’elle est notre division. Alors que la solidarité de classe envers les plus pauvres d’entre nous devrait pouvoir s’exprimer, elle est remplacée par la peur de l’autre et le repli sur un nationalisme nauséabond. Ce que nous appelions, bourgeoisie, n’a pas disparu. Sa multiplicité fait bloc et n’a pas oublié que pour augmenter sans fin ses profits, cette bourgeoisie et ses sbires doivent mener une guerre sans merci, une guerre de classe.

Non, les lois sécuritaires et liberticides qui sont à l’œuvre depuis des années ne sont pas une dérive, mais une politique réfléchie. La succession de lois antiterroristes et de surveillance de masse, les interdictions de manifester, l’utilisation d’armes dites « non létales » qui peuvent éborgner et tuer. La stigmatisation des populations pauvres et souvent racisées avec leurs cortèges funéraires, avec comme épitaphe souvent employé « mort sous les balles de la police », n’a été que les prémices de ce qui se prépare, la promulgation d’un état d’exception permanent. Dont le but non avoué, est la mise au pas, dans un premier temps de toute velléité contestataire et dans un second temps de la population entière par l’exemple.

Les exemples : Allongement des peines de prisons pour des délits mineurs, multiplication des gardes à vue, durcissement de la répression lors des manifestations, mutilation des manifestant(e)s et même mort d’un manifestant. Procès pour les militant(e)s syndicaux, le dernier en date pour 8 syndicalistes et salariés de Goodyear, dont certains écopent de 2 ans de prison (9 mois ferme et 15 mois avec sursis). Tout cela dans un but précis, celui de faire place nette de toute opposition à cette société de marchandisation et du profit maximal. Sécurisation, oui, mais de leurs profits.

Imposons l’état d’urgence social et contrairement à ce que les politiciens de tous bords affirment, que l’abandon de nos libertés est un préalable à notre sécurité. Nous leurs opposons l’alternative qui se construit et se construira uniquement par la lutte et la solidarité de classe, sur nos lieux de travail, nos lieux de vie, dans la rue et nulle part ailleurs.

CLAB.

Rejoignez-nous ! Des collectifs se montent un peu partout parce qu’un autre monde est possible ! Il suffit seulement de le vouloir ! Nous n’avons pas besoin de politique pour nous dicter ce que l’on doit faire.

« Chacun cherche sa route ; nous cherchons la nôtre et nous pensons que le jour où le règne de la liberté et de l’égalité sera arrivé, le genre humain sera heureux. »

« Ce n’est pas une miette de pain, c’est la moisson du monde entier qu’il faut à la race humaine, sans exploiteur et sans exploité. »

Louise Michel

0 commentaires à “Communiqué du Collectif Libertaire de l’Allier en Bourbonnais”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

lyceededemain |
alternativewittenheim |
Section cantonale de La Gra... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RESISTER, S'INSOUMET...
| Europa Linka
| AGIR ENSEMBLE